Accueil

BIODIVERSITÉ & PATRIMOINE: DU PROJET PHOENIX AU RÉSEAU RIVIERA GARDEN (FRENCH & ITALIAN RIVIERA). La Côte d’Azur française et italienne abrite, entre Hyères et Sanremo, une palmeraie ornementale historique particulièrement vaste et diversifiée, en nombre de palmiers comme en nombre d’espèces. Ces riches collections variétales ont donné naissance à un programme de recherches euro-méditerranéen, le Projet Phoenix, dont les différentes rubriques de ce site rendent compte. Le Projet Phoenix est aussi à l’origine d’un Jardin Expérimental ainsi que d’un réseau de jardins botaniques régionaux, dont l’objectif est de fédérer les initiatives de lutte contre les ravageurs qui menacent leurs collections et celles d’un grand nombre de palmiers à travers le monde. Les nombreuses collaborations initiées dans ce cadre ont donné lieu par ailleurs à des recherches relatives aux agroystèmes méditerranéens dans leur ensemble

QUI SOMMES NOUS?
LE PROJET BIOARCHIVE. Robert Castellana (à gauche) est sociologue. Il est le rédacteur de ce site web et le coordinateur du Projet Phoenix. Ses travaux s’inscrivent dans une série de collaborations avec les acteurs du patrimoine, de la recherche et de l’industrie. Robert Castellana est ainsi l’auteur de nombreux articles, ouvrages, outils pédagogiques et catalogues d’exposition relatifs aux relations du territoire, de ses représentations, de ses usages et de ses relations aux groupes sociaux et à leurs expressions identitaires. Ses contributions concernent plus particulièrement le domaine des identités professionnelles et des cultures d’entreprises. Il s’agit notamment de la sociologie du monde méditerranéen et de l’histoire des grands itinéraires d’échanges et de contacts ayant façonné les civilisations qui le composent.
LE PROJET PHOENIX. Le Projet Phoenix a vu le jour en 2007 sous l’impulsion de Jean-Christophe Pintaud (à droite), botaniste et généticien. Ce projet de recherche relève d’une écologie pluridisciplinaire et intégrative en direction de partenariats nord/sud pour le développement. Les travaux conduits dans ce cadre ont associé des chercheurs issus de diverses disciplines des sciences de la nature et de la société, autour des thèmes de la domestication des plantes et de l’anthropisation de l’environnement. Les palmiers, et plus particulièrement le palmier-dattier occupent une place centrale dans cette approche, du fait de leur caractère emblématique dans l’histoire des civilisations, du néolithique à nos jours. Faisant partie des plantes domestiquées par les populations du néolithique, le palmier dattier a permis de créer un environnement anthropisé dans les régions désertiques du moyen et du proche orient. De leur fonction d’étapes sur les routes caravanières, les oasis et leurs palmiers ont conservé un rôle de lien interculturel au fil des siècles. Elles représentent aussi des agrosystèmes fragiles, qui abritent des populations très pauvres vivant de leurs seules ressources. Le monde oasien est actuellement menacé de disparaître sous l’impact de la mondialisation, alors qu’il pourrait représenter une alternative aux processus de désertification dus au réchauffement climatique.
LE RÉSEAU RIVIERA GARDENS. Le réseau Riviera Gardens est un réseau de jardins botaniques franco-italiens. Il a été créé en 2015 à l’initiative de Robert Castellana dans le cadre du Projet Phoenix. Le réseau se réunit régulièrement depuis cette date à l’invitation de la Principauté de Monaco, grâce à un important partenariat scientifique et associatif international. Avec 130 espèces et une trentaine de genres de palmiers, les jardins botaniques de cette région représentent en effet un conservatoire patrimonial exceptionnel. Ils témoignent de l’histoire de cinq siècles d’acclimatation d’une famille de plantes qui a donné naissance à des paysages emblématiques. Ces paysages sont désormais menacés, ainsi que leurs collections botaniques. Le réseau Riviera Gardens vise à impulser et coordonner une stratégie dite de Lutte Intégrée (Integrated Pest Management = IPM), au travers de la mise en commun des expertises et des moyens de ses membres et partenaires, notamment en matière de Recherche et de Développement.
LE JARDIN EXPÉRIMENTAL DE BORDIGHERA. Le Projet Phoenix a aussi donné naissance à un Jardin Expérimental. Il s’agit du dernier jardin traditionnel de la palmeraie médiévale italienne de Bordighera. Ce jardin de palmiers dattiers a fait l’objet d’une entreprise de conservation et de reconversion en direction de la biodiversité et du patrimoine de la région qui l’abrite. Il s’agit d’une palmeraie historique qui remonte à la fin du moyen-âge. Elle a compté jusqu’à 15000 palmiers dattiers de la variété Phoenix dactylifera, le palmier dattier des oasis. Ces palmiers étaient cultivés ici non pas pour leurs fruits mais pour leurs feuilles, destinées aux communautés juives européennes à l’occasion des fêtes du Nouvel An et aux chrétiens pour les cérémonies de la Pâque. La palmeraie historique occupait originellement l’embouchure d’un torrent méditerranéen qui demeure relativement préservé de l’urbanisation et offre une grande biodiversité. Elle a été immortalisée par l’un des maîtres de l’impressionnisme, le peintre Claude Monet, lors de son séjour dans la région en 1884. A la même époque l’architecte Charles Garnier s’établissait à Bordighera. Les jardins historiques de la ville et leurs collections botaniques offrent toujours un précieux témoignage de ce riche patrimoine historique, naturel et culturel.
En savoir plus sur nos recherches
Publications de Robert Castellana
Publications de Jean Christophe Pintaud
Rejoindre le réseau Riviera Gardens : Riviera Gardens
Découvrir le jardin expérimental Phoenix: Jardin Expérimental Phoenix de Bordighera
Visiter la palmeraie historique de Bordighera: Palmeraie de Bordighera
Nous contacter: Robert Castellana +33660097765  Mail to robert.castellana@laposte.net
Print Friendly, PDF & Email