Paysandisia

MENACES SUR LA BIODIVERSITE MEDITERRANEENNE
LUTTE INTEGREE CONTRE LES RAVAGEURS DE PALMIERS
(INTEGRATED PEST MANAGEMENT = IPM)
Le papillon ravageur du palmier Paysandisia Archon
 
ETAT DES LIEUX
Les recherches conduites depuis plus de 20 ans sur les ravageurs des palmiers ont conduit à mettre au point diverses techniques de lutte. Aucune, ne permet toutefois à elle seule de régler ce problème de manière satisfaisante. Recommandée (mais rarement adoptée) dès les premières années de l’infestation, la stratégie dite de "lutte intégrée" vise à les associer. Les progrès récents en matière de lutte biologique et chimique relancent son intérêt, dans un contexte où l’infestation a conduit à la dissémination d’importantes populations de ravageurs. Les principes de base de la lutte intégrée sont les suivants: prévention des infestations, traitement des déchets infestés, contrôle des populations et évaluation des résultats. Ce dossier vise à faire le point sur la lutte contre le papillon palmivore, Paysandisia archon, suite aux menaces que ce ravageur fait actuellement courir sur l’ensemble de la palmeraie ornementale méditerranéenne et plus largement sur les écosystèmes Il a été rédigé (et sera tenu à jour) grace aux collaborations impulsées par le réseau des Jardins Botaniques de la Côte d'Azur française et italienne, Riviera Gardens Network.
 
RIVIERA GARDENS NETWORK
Les Jardins Botaniques de la Côte d’Azur française et italienne conservent plus d’une centaine d’espèces de palmiers, introduits dans ces régions depuis la fin du moyen-âge. Une partie importante de ces palmiers a désormais colonisé les espaces verts et les jardins d'agrément de la région. Ils sont à l’origine d’un paysage emblématique à forte valeur touristique. Plusieurs de ces espèces ont aussi une valeur patrimoniale, en termes de biodiversité : il s’agit des palmiers méditerranéens autochtones. La progression des ravageurs possède par ailleurs une dimension économique sensible, en qui concerne les plantations de palmiers dattiers du Maghreb et du Moyen-Orient. Face à ces menaces, plusieurs Jardins Botaniques de la Côte d’Azur française et italienne se sont rassemblés en 2015 et 2016, à l’invitation de la Principauté de Monaco, afin de mutualiser leurs moyens et leurs expertises. Ils ont été rejoints par les principales associations de propriétaires de palmiers, Fous De Palmiers & Sauvons Nos Palmiers.
 
VERSIONS PDF DE LA PAGE WEB
* La Lutte Intégrée (Etat des techniques de lutte en France) Integrated Pest Management Paysandisia
* Menaces sur la biodiversité méditerranéenne (Inventaire des cibles) Paysandisa Archon Targets (cibles)
* Riviera Gardens (Monaco 2016) : compte-rendu du colloque Compte Rendu 1-5 MONACO-2016
* Fredon, SNP, INRA (Rocbaron 2017) : présentation du colloque Paysandisia Archon FREDON-INRA-SNP ROCBARON-2017

CIBLES

1.1 LE PAPILLON PALMIVORE : BIOLOGIE DU RAVAGEUR
La connaissance du cycle reproducteur est très importante en matière de lutte contre ce ravageur. Si on veut traiter par insecticide des palmiers infectés mais qui n’ont pas été déjà traités (ou mal) à la fin de la saison dernière, il faut ainsi agir au plus tard en mai, avant que les larves aient construit leur cocon, auquel cas aucun insecticide n’arrivera à passer, et on ne touchera que les quelques larves, minoritaires qui n’ont pas attaqué le dit cocon, lequel se développe sur deux saisons. Inutile donc de traiter par la suite, jusqu’aux nouvelles infestations, soit après que les papillons ont commencé leurs rondes, plus ou moins en juillet.
Le cycle biologique
Les adultes sont actifs de juin (voire mai) jusqu’à la fin septembre, avec un pic en juillet-août. En fait, les dates varient et en fonction des lieux et en fonction des années, les papillons étant très dépendants de la température ambiante. L’accouplement a lieu de mi-juin à mi-octobre, et permet que soient fécondés les quelque 140 œufs que la femelle porte et qu’elle libère de palmier en palmier, sur une assez longue distance (P. semble pouvoir parcourir plusieurs kilomètres par jour, surtout une journée ventée). Ces œufs (4,7 de long sur 1,6 de large en moyenne) ressemblent à des graines de cumin, avec 6 à 8 côtes. Ils sont pondus un par un mais se trouvent souvent par deux ou trois au même endroit. Ils mettront en moyenne 12 à 14 jours à éclore. Les jeunes larves pénètrent rapidement dans le palmier, creusant des galeries majoritairement longitudinales, de 20 à 30 cm de long en moyenne. Plusieurs stades larvaires (jusqu’à neuf) sont nécessaires pour qu’advienne la chrysalide, puis le papillon ; tous les stades larvaires peuvent sans encombre passer l’hiver en léthargie dans le palmier (à la différence des œufs et de la chrysalide, qui ne résistent pas aux frimas). Quand la larve entame le processus qui la conduira à la chrysalide, elle cesse de s’alimenter et commence la construction du cocon (celle-ci dure une quinzaine de jours). Une fois celui-ci achevé, il lui faudra entre 55 et 85 jours (entre 40 et 70 jours selon d’autres sources) pour se métamorphoser, en fonction de la température.
Impact sur la détection et la capture
Des palmiers de stipe ne dépassant pas 10 cm peuvent être infectés.
Les adultes volent aux heures les plus chaudes, entre 11 heures et 17 heures, avec un pic autour de 13 heures.
Les émergences se produisent entre 8 heures et midi, exceptionnellement en début de soirée.
En savoir plus
Rédigé par Claire SIMONIN en 2012, le dossier "Notre ami le papillon. Etat actuel des connaissances et des moyens de lutte", publié par l’Association Fous de Palmiers (41 pages) est à ce jour le document le plus complet sur le ravageur.
Version PDF : fousdepalmiers
 
1.2 LES PALMIERS CONCERNES
Importé de l’Amérique du Sud, le papillon Paysandisia archon s’est largement installé sur les populations de Chamaerops humilis de l’ensemble du littoral azuréen. Outre le risque d’éradication de ce palmier autochtone, le ravageur s’attaque à une grande diversité d’autres espèces, lesquelles peuvent dès lors devenir la cible du charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus). La progression conjointe de ces deux ravageurs dans le bassin méditerranéen menace à présent la survie des autres palmiers autochtones, Phoenix theophrasti et Phoenix dactylifera. Elle menace aussi l’existence de plus d’une centaine d’espèces de palmiers acclimatés sur la Riviera franco-italienne. Selon les observations menées dans les jardins botaniques de la Côte d’Azur, la presque totalité des palmiers ornementaux sont concernés.
Source: observations tenues depuis dix ans (2007-2017) dans le jardin botanique de la Villa Caryota à Frèjus (Société Palmophile Francophone)
Echantillon observé: 248 palmiers de 25 genres et 90 espèces sur 10 ans
Ill. Trithrinax campestris, un palmier sud-américain, est l’un des hôtes du papillon palmivore, qui a été introduit en Europe avec son importation. L’exemplaire photographié ici se trouve dans le jardin botanique de la Villa Caryota à Frejus, géré par Jean Christophe Jacon Carrier de la Société Palmophile Francophone. Il était présent avant l’arrivée du ravageur, il y a une dizaine d’années. A ce jour, il n’a pas été attaqué par le Paysandisia dans ce jardin qui compte 248 palmiers de 25 genres et 90 espèces. Le ravageur a par contre infesté une grande partie de la collection, ce qui montre son caractère opportuniste. Les données rassemblées ci-dessous proviennent des collections du Jardin de la Villa Caryota.
Liste des espèces de palmiers attaquées à ce jour par Paysandisia Archon
*Acoelorraphe wrightii *Arenga engleri *Brahea (4 espèces: aculeata, armata, dulcis, edulis) *Chamaerops humilis *Jubaea chilensis *Livistona (4 espèces: australis, chinensis, decora decipiens, saribus) *Nannorrohops arabica *Phoenix (5 espèces : dactylifera au niveau des rejets, reclinata, robellini, theophrasti) *Sabal (4 espèces : bermudana, mauritiiformis, minor, palmetto) *Serenao repens *Syagrus romanzoffiana *Trachycarpus sp : 10 espèces attaquées sur les 15 répertoriées *Trithrinax acanthocoma
Liste des espèces de palmiers non attaquées à ce jour par Paysandisia Archon
*Allagoptera arenaria *Brahea (2 espèces: calcarea, decumbens) *Butia (3 espèces : catanirensis, odorata, yatay sujets adultes) *Caryota maxima himalaya *Chamaedorea (4 espèces: Glaucifolia, metallica, radicalis, seifriizii) *Livistona (2 espèces: drudei, nitida attaqué sans développement) *Phoenix sylvestris *Rhapis (3 espèces : excelsa, humilis, multifida) *Sabal (8 espèces : causiarum, domingensis, etonia, rosei, texana mexicana, uresana, yapa) *Trithrinax campestris (sujet adulte) *Washingtonia filifera (sujets adultes)
 
1.3 LES MENACES SUR LA BIODIVERSITE : CHAMAEROPS HUMILIS
Le palmier autochtone, Chamaerops humilis est actuellement plus particulièrement menacé d’éradication suite à l’arrivée du ravageur Paysandisia archon. Or ce palmier est un élément caractéristique du maquis méditerranéen, au niveau de tous les étages de végétation Inframéditerranéen, Thermoméditerranéen et Mésoméditerranéen. Sa disparition représente donc un enjeu écologique majeur car, outre le fait qu’il se régénère naturellement après les incendies, il est une espèce dite «nurse» qui favorise la régénération des couverts forestiers victimes de dégradation. Les principaux peuplements, indemnes à ce jour, se trouvent en Afrique du Nord.
Distribution
Les peuplements de Chamaerops occupent des bioclimats de types humides, subhumides et semi-arides, chauds, tempérés et localement frais. On les trouve du bord de la mer jusqu’à 2000m dans l’Anti Atlas, voire plus haut sur les rochers et falaises bien exposés au Sud, car les plafonds de ces différents étages varient en fonction du facteur limitant que sont températures minimales. Du point de vue des conditions édaphiques, ils colonisent tous les types de substrats géologiques; mais ils préfèrent, en général, les sols argileux de types rouges fersialitiques, et ils fuient les couches épaisses de sables, et les sols hydromorphes.
Rôle écologique
Grâce à sa résistance aux divers facteurs de dégradation, à la couverture extrêmement efficace de son feuillage et à son enracinement profond, l’espèce façonne au sein de ses peuplements des biotopes à ambiance préforestière. Du point de vue phytosociologique, le palmier nain contribue à de nombreux groupements végétaux forestiers, préforestiers et de matorrals. Il s’agit, en particulier, des associations à Chênes (Quercus rotundifolia, Q. suber ou Q. coccifera), à Oléastre (Olea europaea var. sylvestris), à Caroubier (Ceratonia siliqua), à Thuya de Béribérie (Tetraclinis articulata), à Genévriers (Juniperus phoenicea ou J. oxycedrus), et de nombreux autres groupements préforestiers et de matorrals. Il importe de préciser que le Doum ne domine que dans les cas de certains matorrals. Ces matorrals de Doum assurent la conservation d’un sol meuble, profond, frais, riche en humus doux et hébergeant une intense activité microbiologique. Une telle ambiance est très favorable pour la régénération des espèces exigeantes telles que les essences forestières organisatrices des séries de végétation citées ci-dessus.
Source : BEN ABID_sd_ Chamaerops humilis L. ou Palmier nain au Maroc matière de lutte contre l'érosion et la désertification.
En savoir plus
RIVIERA GARDENS 2017. Paysandisia archon : menaces sur la biodiversité azuréenne. Lien : fousdepalmiers
En cours de rédaction : Maquis & Chamaeropaies

 

 

PREVENTION

GESTION DES PLANTATIONS : INVENTAIRE DES BONNES PRATIQUES
 
2.1 TAILLE
Description
Limitation de la taille des feuilles vertes des palmiers
Avantages
Eviter d’attirer le charançon rouge (le papillon ne semblerait pas sensible de son côté aux odeurs émises par les blessures)
Inconvénients
La taille est par contre utile pour la surveillance de la plante et/ou pour la mise en œuvre d’un traitement
Période d’emploi
Tailler hors période d’activité du charançon (soit de décembre à février)
Mode d’emploi
– Couvrir les blessures de taille par un mastic approprié
– Gérer avec rigueur les déchets de taille
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.2 DETECTION PRECOCE
Description
Repérage de symptômes d’infestation
Avantages
La précocité de la détection est essentielle en matière d’efficacité des traitements
Inconvénients
La taille est par contre utile pour la surveillance de la plante et/ou pour la mise en œuvre d’un traitement
Période d’emploi
Toute l’année
Mode d’emploi
Les principaux symptômes d’une infestation sont les suivants :
1­ Présence de feuilles perforées en ligne, grignotées ou desséchées.
2­ Nanification de la couronne
3­ Présence de sciures brunes (déjections)
4­ Déformation et croissance oblique du stipe.
5­ Présence de traces de chrysalides sur le stipe ou à terre autour du palmier.
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
Ill. Déjections
 
2.3 CAPTURE MANUELLE
Description
Capture de papillons en vol et au moment où ils émergent du stipe        
Avantages
– Exerce une pression sur les populations
– Simple, ludique et peu couteux
Inconvénients
Demande une attention constante
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre et surtout en Juin, Juillet et Août)
Mode d’emploi
– La capture manuelle est possible, avec un simple filet à papillons.
– Sur des palmiers infestés, il est aussi possible de prélever les papillons au moment de leur émergence (plutôt au niveau de la couronne et de la moitié supérieure du palmier)
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.4 FILET (CONFINEMENT)
Description
Barrière physique, donnée pour empêcher les papillons émergents de se propager et aussi pour empêcher de nouvelles pontes
Avantages
– Permet de confiner des palmiers douteux
– Efficacité totale si filet hermétique
Inconvénients
– Grande prise au vent
– Installation minutieuse et ajustements réguliers
– Peu adapté à des sujets hauts ou volumineux
– Peu esthétique du point de vue paysager
– Reproduction possible des papillons dans l’espace confiné
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)         –
Mode d’emploi
– Filet insectproof ou filet anti-grêle de couleur blanche
– Ajustement à vérifier régulièrement lors de la croissance du palmier
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.5 ARROSAGE
Description
Arrosage par aspersion des palmiers      
Avantages
Crée des conditions défavorables à la ponte
Inconvénients
– Forte consommation d’eau
– Risque de développement de maladies cryptogamiques
-Absence de réelle évaluation
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)        
Mode d’emploi
Nécessite un système d’irrigation adapté
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.6 REPULSIFS & BARRIERE PHYSIQUE (GLU : BIOPALM)
Description
Barrière physique censée protéger les palmiers contre les pontes et coller les ailes des papillons émergents incapables de s’envoler (il peut exister d’autres formulations que celles indiquées ici)
Avantages
– Méthode donnée comme préventive
– Donnée aussi pour avoir une action sur la dispersion et la reproduction des papillons en créant un environnement qui leur est hostile
Inconvénients
– Produit salissant pour la voirie, le public et le matériel
– Altération de la qualité esthétique des végétaux
– L’efficacité est peu mesurée et l’action sur les émergences est contestée
– Le matériel pour l'application est lourd et peu ergonomique
– L’écotoxicité est peu renseignée
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)
Mode d’emploi
– Une application annuelle au moyen d’un pistolet et d’un compresseur
– Nettoyage rigoureux du matériel d'application
Homologation
EAJ (Produit en vente libre)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : oui
 
2.7 ABATTAGE DES PALMIERS INFESTES
Description
Réduction des populations de l’hôte et des stades présents par destruction
Avantages
– Elimination efficace d’une source d’infestation
– Ralentissement du développement de l’hôte
Inconvénients
– Possibilité de réinfestation
– Nécessite une inspection permanente de tous les palmiers d’une zone infestée souvent difficile à réaliser
– Le coût peut-être élevé (1.500 à 3.000 € pour de grands palmiers)
– Impossibilité d’éradiquer le ravageur, malgré une destruction suivie
Période d’emploi
Avant l’émergence des papillons
Mode d’emploi
– Pour l'élimination des déchets après abattage, un excès de précaution n'est pas utile car les chenilles, peu xylophages, ne survivent pas à la mort du palmier. Il n'y a donc pas de risque de contamination, ou très faible
– La destruction partielle ou totale des palmiers devrait rester la technique ultime quand le palmier ne peut pas être sauvé
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.8 SUBSTITUTION PAR D’AUTRES VEGETAUX
Description
Arrêt des plantations de palmiers (toutes espèces)
Avantages
Prévention du développement des infestations
Inconvénients
Forte demande paysagère
Période d’emploi
Non concerné
Mode d’emploi
Promotion d’autres essences ornementales
Homologation
Non concerné
 
2.9 BIODIVERSITE (PREDATION)
Description
Favoriser la présence de chats et de quelques oiseaux (dont les pies et les mésanges) attestés comme prédateurs.
Simple et peu couteux
Inconvénients
Ces prédateurs ont aussi un impact sur l’ensemble de la biodiversité
Période d’emploi
Toute l’année
Mode d’emploi
Installation de nichoirs et de soucoupes remplies d’eau pour attirer les oiseaux
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
2.10 PIEGEAGE
Description
Le piégeage est une technique écologique majeure en matière de pression sur le niveau des populations.
Avantages
Cette méthode maque actuellement à la panoplie de lutte. Il n’existe pas de phéromone chez les femelles, et leur rôle chez les mâles reste à préciser et à optimiser.
Inconvénients
Une piste intéressante dès lors que le piégeage ne capture que les populations ciblées
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)
Mode d’emploi
Recherches INRA en cours
Homologation
Non Concerné

 

LUTTE BIO

3.1 CHAMPIGNON ENTOMOPHAGENE : BEAUVERIA BASSIANA (OSTRINIL BB147)
Description
Champignon entomopathogène (il peut exister d’autres formulations que celle indiquée ici)
Avantages
Méthode donnée pour avoir une bonne efficacité préventive sur les larves néonates.
Inconvénients
– Nécessité de matériel spécifique
– Incompatible avec les traitements fongicides (rares sur palmiers sauf en cas de fusariose)
– Efficacité en fonction des conditions climatiques : peu documentée
– Usage curatif : non documenté
– Coût élevé.
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)
Mode d’emploi
– Épandage à l’aide d’un atomiseur équipé pour la pulvérisation de microgranulés
– Déterminer les quantités à épandre par comptage des palmes et/ou mesure du stipe.
– Applications toutes les deux semaines
Homologation
APA (Applicateurs de produits Phytopharmaceutiques Agréés)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : oui
 
3.2 NEMATODES PATHOGENES STEINERNEMA CARPOCAPSAE (PALMANEM®, PALMA-LIFE®, DECAMP, NEMAPALMIER®, NATUREN®)
Description
Nématode entomopathogène (il peut exister d’autres formulations que celles indiquées ici)   
Avantages
Méthode donnée pour avoir une bonne efficacité préventive et curative sur les larves néonates.
Inconvénients
– Efficacité dépendante des facteurs environnementaux (rayons UV, faible hygrométrie, température élevée)
– Efficacité curative limité à des sujets non (ou peu) infestés et à des spécimens ne dépassant pas 20 cm de diamètre car les nématodes ne pénètrent que de quelques cm dans le stipe
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)        
Mode d’emploi
– Application par épandage tous les 21 jours tôt le matin (ou plutôt en soirée l’été) du fait de la sensibilité aux conditions climatiques
– Retirer les filtres de l’appareil de pulvérisation
– Utiliser des buses de diamètre supérieur à 500 μm
Homologation
EAJ (Produit en vente libre)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : oui
 
3.3 PARASITOIDES OOPHAGES
Description
Recherches INRA en cours de finalisation sur des insectes qui parasitent les œufs
Avantages
Impact préventif sur la reproduction du ravageur
Inconvénients
Une piste intéressante en veillant à ce que les insectes choisis n'altèrent pas trop l'adaptation de l'écosystème
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)
Mode d’emploi
Application par épandage
Homologation
Non Concerné

 

LUTTE CHIMIQUE

4.1 ENDOTHERAPIE
Description
Injection de pesticides dans le stipe des palmiers
Avantages
Impact limité sur l’environnement du fait du confinement du produit dans le stipe
Inconvénients
– Perforations répétées du stipe des palmiers
– Absence d’évaluation de l’efficacité de la technique
Période d’emploi
Annuelle
Mode d’emploi
L’injection se fait au moyen d’une perceuse et d’une seringue, un pistolet ou une canule
Homologation
Non autorisé en France pour Paysandisia
 
4.2 ASSAINISSEMENT MECANIQUE
Description
Elimination des tissus infestés par un élagage des palmes et le curetage des bases foliaires et des tissus du stipe creusés
Avantages
Action intéressante car permet de conserver le palmier vivant.
Inconvénients
– Manque de recul et de données chiffrées sur l’efficacité de la méthode, en fonction de l’état de l’arbre lors du traitement, et du suivi post-curetage
– Coût élevé dans le cas d'un grand palmier
Période d’emploi
Lors d’une infestation
Mode d’emploi
– Inséparable d'un traitement de type préventif.
– Le risque d'infection par champignon ou virus oblige le nettoyage soigné des instruments de coupe avant et après utilisation, et la pulvérisation d'un antifongique.
Homologation
Procédé non soumis à règlementation
 
4.3 SPINOSAD (CONSERVE® NUFARM & SUCCES 4 ® DOW Agrosciences)
Description
Le principe actif est issu de la fermentation d’une bactérie, Saccharopolyspora spinosa (il peut exister d’autres formulations que celles indiquées ici) 
Avantages
– Bonne efficacité donnée sur les larves néonates
– Produit agréé comme compatible avec Agriculture Biologique.
Inconvénients
– Classé par l'ANSES dangereux pour l'environnement et toxique pour les organismes aquatiques
– Coût élevé
– Rémanence faible
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)
Mode d’emploi
– Nécessite un simple pulvérisateur à dos, ou bien l’emploi de perches, tubes fixes ou nacelles pour épandage sur les grands palmiers
– Applications hebdomadaires
Homologation
APA (Applicateurs de produits Phytopharmaceutiques Agréés)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : oui
 
4.4 DIFLUBENZURON (DIMILIN® FLO – NUFARM)
Description
Ovicide de contact et larvicide d’ingestion (il peut exister d’autres formulations que celles indiquées ici)        
Avantages
– Coût peu élevé
– Bonne efficacité préventive
– Bonne spécificité lépidoptères, compatible PBI
– Il s’agit de l’un des rares produits ovicides existant
Inconvénients
La firme alerte sur « L’utilisation répétée, qui peut conduire à l’apparition d’organismes résistants
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)        
Mode d’emploi
– Nécessite un simple pulvérisateur à dos, ou bien l’emploi de perches, tubes fixes ou nacelles pour épandage sur les grands palmiers
– Applications tous les 21 jours
Homologation
APA (Applicateurs de produits Phytopharmaceutiques Agréés)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : non
 
4.5 PYRETHRIN(OID)ES DE SYNTHESE : DELTAMETHRINE (DECIS®) & CYPERMETHRINE (ENVIROCHEM®, PHOBICYPARBIO®)
Description
Donnés pour agir sur les larves par contact et ingestion (il existe d’autres formulations que celles indiquées ici)
Avantages
– Deltaméthrine: extrêmement utilisé sous la marque principale DECIS car classé EAJ jusque il y a peu
– Cyperméthrine : insecticide proche de la deltaméthrine
– Coût peu élevé
– Leur efficacité sur Paysandisia est attestée par les utilisateurs
Inconvénients
– Insecticides à large spectre susceptible de toucher tous les insectes, notamment les abeilles
– Accusés de pouvoir provoquer des résistances
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)        
Mode d’emploi
– Nécessite un simple pulvérisateur à dos, ou bien l’emploi de perches, tubes fixes ou nacelles pour épandage sur les grands palmiers
– Applications mensuelles
Homologation
APA (Applicateurs de produits Phytopharmaceutiques Agréés)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : non
 
4.6 PYRETHRINES NATURELLES
Description
Insecticide de contact et d’ingestion extrait des fleurs de chrysanthèmes (il existe de nombreuses formulations, pouvant aussi être fabriqué artisanalement sous la forme d’un purin de fleurs)
Avantages
– Cas de résistances rares du fait qu’il s’agit d’un produit rapidement biodégradable (pas d’accumulation)
– Utilisable en agriculture biologique
Inconvénients
– Fait partie d’une famille d’insecticides à large spectre (dont les abeilles)
– Rémanence extrêmement faible
– Efficacité discutée du fait de sa faible rémanence
Période d’emploi
En période de vol des papillons (de mai à septembre)        
Mode d’emploi
– Nécessite un simple pulvérisateur à dos, ou bien l’emploi de perches, tubes fixes ou nacelles pour épandage sur les grands palmiers
– Utiliser le soir pour éviter sa dégradation très rapide par les UV
– Applications hebdomadaires
Homologation
EAJ (Produit en vente libre)
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : oui (en fonction des formulations)**

 

BIBLIO

ALARIO S.M. 2004. Paysandisia archon (Burmeister, 1880) (Lepidoptera, Castniidae), nuevas localizaciones en la Península Ibérica y su gestión. Link: sea-entomologia
ANDRE N, MALICORNE T 2013. Le papillon palmivore en Languedoc-Roussillon. Son impact, ses conséquences et les plans d’action envisagés. In : AFPP – colloque méditerranéen sur les ravageurs des palmiers. Nice – 16, 17 et 18 janvier 2013. Link : fredon-corse
ANDRE N., CHAPIN E. 2010. Nouveau moyen biologique contre le papillon palmivore. Des nématodes offrent une alternative biologique supplémentaire pour protéger les palmiers contre Paysandisia archon. In : PHYTOMA. La Défense des Végétaux. N° 635. juin 2010. Link : PHYTOMA-635
ANDRE N., CHAPIN E., VILLA C., 2009. Paysandisia archon. Synthèse de 3 années d’expérimentation phytosanitaire. In : 2ème conférence internationale sur l’entretien des espaces verts, gazons, forêts, zones aquatiques et autres zones non agricoles (AFPP), P. 62-72. Link : fredonpaca.fr
AUDSLEY N 2012. Strategies for the eradication and containment of the invasive pests Rhynchophorus ferrugineus Olivier and Paysandisia archon Burmeister. From : Palm Protect, Israel. Link : ec.europa.eu
BESSE S. 2008. Preventive and curative efficacy of Ostrinil against the Palm Borer Paysandisia archon (Burmeister, 1888). Link : abim.ch
CABROL B. 2014. Lutte biologique contre le ravageur du palmier Paysandisia archon à l’aide de parasitoïdes oophages. Rapport de stage Master 2. Un. de Bordeaux – INRA PACA – BEC. Link : prodinra.inra
CHAPIN E., PANCHAUD K., ANDRE N., GAUTHIER B., GRANDIN M. 2013. Synthèse des possibilités de lutte chimique et biologique contre le papillon palmivore, Paysandisia archon : modalités de mise en œuvre et efficacité. In : AFPP – colloque méditerranéen sur les ravageurs des palmiers, Nice – 16, 17 et 18 janvier 2013. Link : www.valhor
CHAPIN E. 2006. Paysandisia archon. Situation 5 ans après son signalement. In : AFPP – 1ère conférence sur l’entretien des espaces verts, jardins, gazons, forets, zones aquatiques et autres zones non agricoles. Avignon – 11 et 12 octobre 2006. Link : fredonpaca.
COUTSIS J.G. 2012. Paysandisia archon, new to Paros Island, Greece (Lepidoptera Castniidae). Link: phegea.org
DELLE-VEDOVE R. 2011. Médiation chimique et processus invasif chez Paysandisia archon (Lepidoptera Castniidae) Lépidoptère inféodé aux palmiers en région méditerranéenne (Tesis). Link: montpellier.inra
DELLE-VEDOVE R. et alii 2012. Reproductive biology of the palm borer, Paysandisia archon (Lepidoptera Castniidae). Link: researchgate
DELLE-VEDOVE R. et alii 2014. Courtship Behavior of the Castniid Palm Borer, Paysandisia archon. Potential Roles of Male Scents and Visual Cues in a Day-Flying Moth. Link: researchgate
EFSA 2014. Scientific Opinion on the pest categorisation of Paysandisia archon (Burmeister). Link: efsa.europa
EMPPO 2011. Diagnostic Paysandisia archon. Link: gd.eppo
FERRERO E. et alii 2015. Un parasitoïde oophage pour contrôler Paysandisia archon (Burmeister, 1880) (Lepidoptera Castniidae) le Trichogramme. Premier succès en laboratoire. Link: ulg.ac.be
FREROT B. et alii 2013. Fragrant legs in Paysandisia archon males (Lepidoptera, Castniidae). Link: researchgate
GILLIGAN T.M., PASSOA S.C. 2014. Castniid Palm Borer Paysandisia archon (Burmeister). Link: idtools.org
LAGUERRE (M.), Présence en Gironde du ravageur des Palmiers : Paysandisia archon (BURMEISTER, 1880). Link: linneenne-bordeaux
LANCKRIET F. 2017. Stratégie et plan de gestion du patrimoine des palmiers face à l’invasion biologique de nouveaux ravageurs. Rapport de stage. DEUST Technicien de la Mer et du Littoral. Parcours Gestion et Aménagement de l'Environnement et du Littoral. Année universitaire 2016 – 2017. Link : portcrosparcnational
MERIT X., MERIT V. 2002. Une nouvelle espèce pour la France, Paysandisia archon (Burmeister, 1879). Link: lepido-france
MINISTERIO MEDIO AMBIENTE sd. Ficha descriptiva de organismos nocivos. Paysandisia archon. Link: agricultura.gencat
MOLET, T. 2011. CPHST Pest Datasheet for Paysandisia archon. USDA-APHIS-PPQ-CPHST. Link: ceris.purdue
MORELLO D. 2013. Provoquer la confusion sexuelle chez les papillons indésirables. Museum Histoire Naturelle Toulouse. Link: museum.toulouse
ONU-FAO 2007. 4eme Réunion Du Groupe De Travail Sur Le Contrôle Phytosanitaire Dans Les Pays De L'Afrique Du Nord. Link : abhatoo.net
ORTEGA GARCIA L, TABONE E, BEAUDOIN-OLLIVIER L, MENT D, BURADINO M, JAQUES JA, GARRIDO-JURADO I, DEMBILIO O, QUESADA MORAGA E. 2017. Natural Enemies of Rhynchophorus ferrugineus and Paysandisia archon. In : Handbook of Major Palm Pests: Biology and Management. Editor(s): Victoria Soroker, Stefano Colazza. Link : researchgate.net
PAYSARCH 2010. Etude de l’efficacite de l’utilisation de specialites commerciales a base de nematodes steinernema carpocapsae contre le papillon palmivore (Paysandisia archon). Link:  fredonpaca
PELTIER JB 2007. Une glu salvatrice pour contrer le ravageur des palmiers, Paysandisia archon. Link : tela-botanica
PEREZ L., CHAPIN E. 2014. Reconnaître et lutter contre le papillon palmivore (paysandisia archon). Link: plante-et-cite
PEREZ L., ANDRE N., GUTLEBEN C., LACORDAIRE A.I., ROBERTI A., VENDEVILLE J. et CHAPIN E, 2013. PAYSARCH. Projet de lutte biologique avec Steinernema Carpocapsae Weiser (Nematoda, Steinernematidae) contre le papillon palmivore, Paysandisia Archon Burmeister 1880 (Lepidoptera, Castniidae), en condition d’application professionnelle. In : AFPP – colloque méditerranéen sur les ravageurs des palmiers. Nice – 16, 17 et 18 janvier 2013. Link : fredon-corse
REID S., MORAN H. 2009. Palm borer Paysandisia archon. Link: fera.defra.gov
RUSCHIONI et alii 2015. Fine Structure of Antennal Sensilla of Paysandisia archon and Electrophysiological Responses to Volatile Compounds Associated with Host Palms. Link: journals.plos
SALIGNON M. 2013. Etude d’un hôte de substitution dans le cadre d’un programme de lutte biologique contre Paysandisia archon, ravageur du palmier. Université de Bourgogne. Master Sciences, Technologies, Santé – Environnement-Terre-Evolution. Spécialité Biologie des Organismes et des Populations. Rapport de stage de Master deuxième année, Année Universitaire 2012-2013. Link : prodinra.inra
SARTO I MONTEYS V. et alii 2005. Comparative morphology of the egg of the castniid palm borer, Paysandisia archon (Burmeister, 1880) (Lepidoptera Castniidae). Link: researchgate
SARTO I MONTEYS V. 2005. The Castniid Palm Borer, Paysandisia archon (Burmeister, 1880), in Europe. Comparative biology, pest status and possible control methods. Link: infopalmeras
SARTO I MONTEYS V. 2013. Paysandisia Archon (Castniidae). Description, Biological Cycle, Behaviour, Host Plants, Symptoms And Damages. Link: fredon-corse
SARTO I MONTEYS et alii 2014. Moths Behaving like Butterflies. Evolutionary Loss of Long Range Attractant Pheromones in Castniid Moths. A Paysandisia archon Model. Link: digital.csic.es
SARTO I MONTEYS, C. QUERO, M.C. SANTA-CRUZ, G. ROSELL, A. GUERRERO 2016. Sexual communication in day-flying Lepidoptera with special reference to castniids or butterfly-moths. Link: researchgate
SOTO-SANCHEZ A., DUARTE-CLEMENTE M. 2008. Incidencia di Paysandisia archon Busmeister 1880 en ESPAÑA Comunidad Valenciana MEDIDAS DE CONTROL BIOLÓGICO. Link: sanremopalme
VASSILIOU. Damage symptoms on Chamearops humilis and Phoenix canariensis. Link : rpw-pa.ari.gov.cy
VERDOLINI E. 2012. Reproductive biology of Paysandisia archon (Burmeister 1880). Behavioural and morphological investigations (Tesis). Link: openarchive.univpm.it

 
 

SOURCES
La partie consacrée aux techniques de lutte a été élaboré collectivement (à la suite de la réunion organisée en mai 2017 à Rocbaron par FREDON, SNP & INRA) à partir des contributions de Brigitte Frérot & Elisabeth Tabone (INRA) et de Claire Simonin (FOUS DE PALMIERS). Sa rédaction a été coordonnée par Robert Castellana (PROJET PHOENIX). Elle inclue par ailleurs les contributions du Réseau Riviera Gardens des Jardins Botaniques de la Côte d’Azur, et les données de l'article de CHAPIN et alii 2013. Synthèse des possibilités de lutte chimique et biologique contre le papillon palmivore, Paysandisia archon.
EVALUATION
Ce document est un état des lieux provisoire et perfectible, dont la mise à jour sera assurée (en ce qui nous concerne) sur notre page web : www.listephoenix.com Il montre de toute évidence de graves lacunes dans la panoplie de lutte actuelle, et pointe en conséquence la nécessité de conduire rapidement à leur terme les recherches en cours en matière de lutte biologique. Deux autres sites web suivent par ailleurs l’évolution de ce dossier : Sauvons Nos Palmiers et Fous De Palmiers.
REMERCIEMENTS
Brigitte Frérot & Elisabeth Tabone (INRA), Jardins Botaniques de la Côte d’Azur, Fous De Palmiers & Sauvons Nos Palmiers pour les relectures, ajouts et commentaires
LEGENDES RELATIVES A L’HOMOLOGATION DES PRODUITS & PROCEDES
NSR (Non soumis à règlementation) : autorisé sans restriction autres que les éventuelles préconisations mentionnées
EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins) : produits ou procédés autorisés sans restriction autre que les éventuelles précautions d’emploi mentionnées
APA (Applicateurs de produits Phytopharmaceutiques Agréés) : obligation règlementaire de faire appel à un professionnel
PJT (Parcs, Jardins & Trottoirs Publics) : produit autorisé dans les Espaces Verts Publics

Print Friendly, PDF & Email