Monographies

Gabes cheniniIllustration: carte postale représentant l'oasis tunisienne de Chennini (Gabès).
Avec ses palmiers, le monde oasien est l'une des principales sources de l’imagerie orientalisante qui a vu le jour à  la fin du 19ème siècle.  Mais le monde oasien n’est pas seulement un paysage. Il s’agit aussi d’un ecosystème fragile et menacé, qui présente un grand intérêt à la fois écologique, économique et patrimonial.

PRESENTATION

OASIS distributionIll. les oasis se trouvent pour l’essentiel en Afrique du Nord et au Moyen Orient, et plus marginalement en Asie, en Australie et en Amérique. Leur répartition concerne les zones arides, lesquelles représentent près d'un tiers de la planète. Il s'agit toutefois de régions sous-peuplées (1 à 2% de la population mondiale) mais avec une forte densité d'habitat (300 à 1000 hab/km2).
 
TYPOLOGIE
Il existe plusieurs typologies des oasis. La majorité d'entre elles sont caractérisées par la présence du palmier dattier et par la rareté des ressources en eau. On distingue ainsi les oasis avec ou sans palmiers, et pour ces dernières les oasis littorales, sahariennes ou de montagne. Les oasis sont très souvent par ailleurs, des escales situées sur les grands itinéraires commerciaux qui ont mis en contact les civilisations depuis l'Antiquité, comme les routes caravanières du Sahara reliant la Méditerranée et l'Afrique, ou la Route de la Soie entre l'Europe et l'Asie.
 
BIODIVERSITE
Les oasis se caractérisent par une grande biodiversité, due à la présence de nombreuses cultures associées, notamment dans les palmeraies où l'on recense jusqu'à trois étages de végétation. Ces cultures ont souvent été le foyer de l'introduction et de la diffusion d'un grand nombre de plantes aujourd'hui communes, ainsi que du développement de l'élevage.
 
CONSERVATION
A l'époque moderne, le monde oasien a connu un irrésistible déclin qui menace de nos jours sa survie. De nombreux programmes de réhabilitation ont été mis en place depuis, dont ce site souhaite rendre compte avec la publication d'articles et la diffusion de ressources documentaires. Les expériences menées dans ce cadre présentent un grand intérêt en matière de développement durable, par leur dimension d'intensification des cultures et de gestion de ressources rares comme l'eau et les engrais. Elles concernent à la fois la sécurité alimentaire, la conservation de de la biodiversité et le patrimoine culturel.

 

BIBLIO

AAVV 2014. Agrobiodiversite en milieu aride et saharien. In: Revue des Régions Arides Numéro Spécial n° 35 (3/2014). Link : /www.ira.agrinet.tn/
CHOPLIN Armelle, DROZDZ Martine 2009. Des déserts déserts d'hommes. Approche géographique d'un milieu dit hostile. In : Lacito journée désert 19/10/09, 9p. Link : http://lacito.vjf.cnrs.fr/
BATTESTI Vincent 2005. Jardins au désert, Évolutions des pratiques et savoirs oasiens, Jérid tunisien. Paris, Éditions IRD, coll. À travers champs, 440 p. Link: /halshs.archives-ouvertes.fr/
COURNOYER 2004. Le paysage de l'oasis dans le sud du Maroc. Link: /www.abhatoo.net.ma/
BATTESTI Vincent  2002. Les jardins d’oasis : des natures en construction. MNHN. Link: /hal.archives-ouvertes.fr/
TOUTAIN G., DOLLE V., FERRY M. 1998. Situation des systèmes oasiens en zones chaudes. Link: /ressources.ciheam.org/
CLOUET Yves 1995. Les oasis. Link: /www.mgm.fr/

 

LINKS

Plus d’informations sur le monde oasien: ENVIE D’OASIS (exposition itinérante). Link: /www.raddo.org/
Patrice Burger, Jean-Baptiste Cheneval. Les Oasis. Un modèle de développement durable pour les zones arides. Link: /www.gtdesertification.org/

 
 

Print Friendly