Riviera Gardens

Le réseau Riviera Gardens de jardins botaniques franco-italiens a vu le jour en 2015 à l’initiative de Robert Castellana et du projet Phoenix. Il se réunit régulièrement depuis à l’invitation de la Principauté de Monaco, grâce à un important partenariat scientifique et associatif. Avec 130 espèces et une trentaine de genres de palmiers, les jardins botaniques de cette région représentent en effet un conservatoire patrimonial exceptionnel. Ils témoignent de l’histoire de 5 siècles d’acclimatation d’une plante qui a donné naissance à des paysages emblématiques. Ces paysages sont désormais menacés, ainsi que leurs collections botaniques. Le réseau Riviera Gardens vise à impulser et coordonner une stratégie de Lutte Intégrée (Integrated Pest Management = IPM), au travers de la mise en commun des expertises et des moyens de ses membres, notamment en matière de Recherche et de Développement. 

Actualités du réseau
Les membres du réseau Riviera Gardens ont plus particulièrement cherché à développer deux outils fondamentaux en matière de Lutte Intégrée, le piégeage massif (Mass Trapping) et le suivi épidémiologique des infestations (GIS).
*PIÉGEAGE MASSIF. Le piégeage du charançon rouge des palmiers fait désormais partie des techniques de lutte préconisées par l’ANSES et recommandées par le Ministère dans le récent Arrêté du 25 juin 2019. Ce document cherche à rendre compte des expériences pionnières, mises en œuvre depuis 4 ans sur la Riviera franco-italienne et en Corse par un réseau de jardins botaniques, associations & collectivités territoriales.
La méthodologie adoptée pour sa rédaction a été la suivante :
i) bilan des remontées du réseau et de ses partenaires, sous la forme de fiches récapitulatives
ii) synthèse thématique des retours d’expériences et des protocoles
iv) élaboration d’un guide de bonnes pratiques à destination des collectivités territoriales sous la forme “questions-réponses”.
Cette synthèse a été rédigée par un groupe de travail piloté par :
i) la Fredon Corse en ce qui concerne le piégeage au niveau d’un territoire,
ii) le Jardin Expérimental Phoenix en ce qui concerne le piégeage au niveau de la parcelle,
iii) l’Association Sauvons Nos Palmiers pour la publication du rapport.
Les retours d’expériences sollicités ont été les suivants :
i) expérimentations conduites au niveau d’un territoire
* Ville d’Ajaccio
* CASA (Antibes)
* CAVEM (Fréjus)
* Porquerolles et Port-Cros (Hyères-Parc National)
ii) expérimentations au niveau d’une parcelle (jardins botaniques)
* Jardins historiques de Bordighera (Brin & Phoenix – Italie)
* Val Rahmeh (Menton – Museum National Histoire Naturelle)
* Villa Thuret (Antibes – Institut National Recherche Agronomique)
Lire en ligne: AAVV 2019 (CASTELLANA R., GIGLEUX C., PIETRA H.). Bonnes pratiques de piégeage à destination des collectivités territoriales. Compte-rendu du Groupe de travail Riviera Gardens, Fredon Corse & SNP. 4° Rencontre Principauté de Monaco, SNP ed., 26/11/2019, 20p 
EPIDEMIOLOGIE. Ci-dessous les exemples de suivi cartographique des infestations mis en oeuvre à l’échelle du territoire par le Jardin Botanique de l’Inrae, le Jardin Expérimental Phoenix, le Parc National de Port Cros, la Fredon Corse et la Communauté d’Agglomération de Fréjus.
PAYSANDISIA ARCHON: PROJET AGIIR (INRAE & Villa Thuret Antibes)
Cette application (gratuite) pour smartphone permet de signaler directement en ligne la présence du papillon palmivore (Paysandisia archon). Les signalisations se retrouveront sur une Google map qui contribuera à aider les chercheurs et les pouvoirs publics en matière de lutte: http://ephytia.inra.fr/fr/P/128/Agiir
PHOENIX DACTYLIFERA: PROJET PHOENIX (JARDIN EXPERIMENTAL DE BORDIGHERA)
Cette autre Google Map rend compte des 3 premières années d’attaques du charançon rouge en direction du palmier dattier sur le site italien de Bordighera. Son but était d’adapter la stratégie de lutte de nos collections, face à la diversification en cours de l’infestation et le non respect par les autorités phyto sanitaires des mesures de lutte obligatoire.
PROJET PNPC (PARC NATIONAL DE PORT CROS)
PROJET AJACCIO & FREDON CORSE
PROJET CAVEM PACA (ARECAP)
HISTORIQUE DE NOS ACTIVITÉS

COLLECTIONS

LE RESEAU
Le Réseau Riviera Gardens rassemble actuellement les principales collections de palmiers issues de l’histoire de l’acclimatation dans ces régions au climat favorable à  l’introduction d’espèces exotiques.  Les menaces recensées à ce jour concernent l’attaque des variétés ornementales de l’ensemble des plantations littorales par deux ravageurs :
Rhynchophorus ferrugineus (le charançon rouge) qui est en train de s’installer sur les palmiers suivants: *Phoenix canariensis, *Phoenix dactylifera, *Phoenix sylvestris, *Phoenix theophrasti, *Trachycarpus fortunei, *Chamaerops humilis, *Brahea armata, *Jubaea chilensis, *Livistona chinensis, *Sabal sp., *Syagrus romanzoffiana, *Howea forsteriana, *Washingtonia sp., *B. edulis, *Butia capitata.
Paysandisia archon (le papillon palmivore) lequel colonise de son côté les espèces qui suivent: *Acoelorraphe wrightii *Arenga engleri *Brahea (4 espèces: aculeata, armata, dulcis, edulis) *Chamaerops humilis *Jubaea chilensis *Livistona (4 espèces: australis, chinensis, decora decipiens, saribus) *Nannorrohops arabica *Phoenix (5 espèces : dactylifera au niveau des rejets, reclinata, robellini, theophrasti) *Sabal (4 espèces : bermudana, mauritiiformis, minor, palmetto) *Serenao repens *Syagrus romanzoffiana *Trachycarpus sp *Trithrinax acanthocoma
LA DOCUMENTATION
Pour en savoir plus sur les ravageurs des palmiers, nous tenons à jour une page web qui aborde les thèmes suivants :
1. un état des recherches en cours (avec une bibliographie classée et commentée des publications scientifiques disponibles gratuitement en ligne)
2. un inventaire des techniques de Lutte Intégrée (Integrated Pest management) contre le charançon rouge
3. les observations, menées dans notre réseau de jardins botaniques franco-italiens, sur la diversification en cours des cibles du charançon
4. une page qui traite plus spécifiquement du papillon palmivore, Paysandisia archon
5. une évaluation globale et comparative de la lutte contre les ravageurs
Accès au site: listephoenix.com

 

2018

ANTIBES ADOPTE LE PIEGEAGE
La Communauté d’Agglomération d’Antibes (la CASA) vient de lancer une opération de distribution de pièges à charançon rouge, le ravageur des palmiers, à destination des particuliers. Cette opération a débuté le 6 avril, avec une manifestation publique parrainée par le Président de la CASA, Jean Leonetti et le délégué à l’Environnement et la Biodiversité, Lionnel Luca, maire de Villeneuve Loubet. Nous avons adopté le piégeage depuis plus de trois ans dans la plupart de nos jardins, ainsi que nombre des partenaires de notre réseau. Nous nous réjouissons donc de cette initiative de lutte collective et participative, qui ne peut que contribuer à faire diminuer les populations existantes et contribuer ainsi à l’efficacité des techniques de lutte que nous menons. En savoir plus: nicematin.com
ETAT DE LA LUTTE EN TUNISIE
Nos partenaires de l’Unité Expérimentale Villa Thuret d’Antibes, ont reçu le 9 mars la visite de Mohamed Habib DHOUIBI entomologiste et membre de l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT), en charge pour ce pays de la lutte contre le charançon rouge du palmier. Étaient présents les directions espaces verts de Nice, Cannes, Vence et des communautés Cavem (Fréjus Saint-Raphaël) et Casa (Antibes Sophia), Elisabeth Tabone (INRA), Richard Bellanger (INRA), Robert Castellana (Projet Phoenix) & Pascal Moya (M2 LifeScience).
Lire le compte-rendu de l’INRA: sophia.inra.fr/jardin_thuret
En savoir plus :
*présentation de la lutte en Tunisie au colloque FAO de Rome 2017: fao.orgi.pdf
*interview de Mohamed Habib DHOUIBI: huffpostmaghreb
NOUVELLE PUBLICATION DE LA REVUE PRINCEPS
Inaugurée par la Société Palmophile Francophone en 2015, la seconde édition de cette toute récente revue consacre une large place au Réseau des Jardins Botaniques de la Riviera et aux recherches de nos partenaires, avec notamment un compte-rendu de notre Rencontre de Monaco en 2016, nos observations relatives à l’analyse du risque lié à l’infestation de palmiers dattiers (Phoenix dactylifera) par le ravageur Rhynchophorus ferrugineus (Bordighera-Italie) et la présentation de l’application de science participative AGIIR de l’INRA Antibes, relative au papillon palmivore (Paysandisia archon). Deux autres articles rendent aussi compte de nos recherches sur les palmiers Canariensis et Chamaerops, des recherches menées en Italie dans le cadre du Projet Phoenix co-piloté par notre Jardin Expérimental de Bordighera. Lien vers le site: societepalmophilefrancophone
UMS 2006 – PATRIMOINE NATUREL (AFB – CNRS – MNHN)
Le Muséum National d’Histoire Naturelle vient de mettre en ligne dans sa base de données nos deux publications consacrées l’an dernier (2017) aux ravageurs des palmiers à cette adresse : http://eee.mnhn.fr/posters/ 
AA. VV. 2017. Principauté de Monaco décembre 2017. Lutte contre les ravageurs des Palmiers. Lutte intégrée & bio-contrôle: état des lieux. Dossier de Presse de la 3ème Rencontre des Jardins Botaniques et Associations Partenaires. Monaco 15 décembre 2017. 16 p. Lire  
AA. VV. 2017. Paysandisia archon [le papillon palmivore]. Menaces sur les paysages & la biodiversité. Dossier de Presse du Colloque de Rocbaron. SNP, FREDON, INRA. Rocbaron 31 mai 2017. 19 p. Lire

 

2017

3° RENCONTRES SUR LA LUTTE INTEGREE CONTRE LES RAVAGEURS DES PALMIERS. AUDITORIUM RAINIER III (15 DECEMBRE 2017)
Pour la 3ème année consécutive, les jardins botaniques de la Côte d’Azur et les associations partenaires ont rencontré les professionnels du secteur, à l’invitation de la Direction de l’Aménagement Urbain du Gouvernement Princier. Il s’agissait de faire le point sur la progression des ravageurs des palmiers et sur les techniques de lutte en cours. La manifestation s’est déroulée en deux temps : une table-ronde relative à des retours d’expériences (animée par Etienne TRENTESAUX pour l’Association Fous de Palmiers) et quatre conférences (modérateur Hervé PIETRA pour l’Association Sauvons Nos Palmiers). Plus de 60 participants étaient présents, dont plusieurs communes de la Région PACA et pour la première année une délégation corse (Ville d’Ajaccio et Fredon). Au-delà des seuls palmiers, cette manifestation a aussi abordé les nouvelles menaces auxquelles sont confrontés les espaces verts qui ont fait le succès paysager de la Côte d’Azur, à la suite d’introductions incontrôlées de végétaux et du réchauffement climatique. Lire  le compte-rendu : http://www.listephoenix.com/?p=9871
MENACES SUR LE JARDIN DES CEDRES (ST JEAN CAP FERRAT – FRENCH RIVIERA)
L’Association Fous de Palmiers vient de publier un numéro spécial sur ce jardin botanique d’exception suite aux inquiétudes pesant sur son avenir. Ce domaine (qui appartenait à la famille MARNIER-LAPOSTOLLE par le biais de la société GRAND MARNIER), a en effet été cédé avec l’entreprise. Depuis lors, l’accès au jardin est impossible et de grands doutes subsistent sur le fait que les collections végétales et l’activité botanique soient pérennisées. L’entretien d’un tel jardin botanique nécessite d’importants moyens organisationnels et financiers, sans quoi l’immense biodiversité qu’il renferme aujourd’hui sera perdue. Actuellement, il n’y a pas de signal rassurant allant dans la direction de poursuivre l’œuvre botanique de ses créateurs. Le domaine compte 24 serres (la grande serre tropicale, la serre à broméliacées, à succulentes, à aracées, le palmarium de 600m2, etc.) le tout couvrant près d’un hectare, sur les 14 ha de la propriété. Pour un certain nombre de groupes de plantes, les spécialistes n’hésitent pas à dire qu’il n’y a pas, au monde, de collection aussi importante: par son intérêt scientifique, il se place parmi les tout premiers jardins botaniques. » Lire l’article: fousdepalmiers.com
PIEGEAGE: CONVENTION RIVIERA GARDENS & M2ILIFESCIENCE
La société M2ILifeScience a pris contact avec nos jardins à l’occasion de la réunion de Monaco de la fin 2016. Le jardin mentonnais du Museum National d’Histoire Naturelle, qui avait déjà validé cette technique suite à la réunion précédente (Monaco 2015), a piloté la signature d’une convention. La firme a mis gratuitement à notre disposition un lot de phéromones et les jardins partenaires se sont engagés à publier les résultats des captures. Nos jardins sont particulièrement attentifs au fait que les pièges ne capturent pas d’autres insectes que ceux ciblés. Ils sont par ailleurs très intéressés par l’éventualité d’une adoption en Europe du piégeage massif comme technique de lutte, à l’image de ce qui se fait depuis longtemps au moyen-orient dans les régions oasiennes. Lire le communiqué de presse: formule-verte.com
PAYSANDISIA ARCHON: LES TECHNIQUES DE LUTTE (PUBLICATION COLLECTIVE)
Ill. affiche de la conférence de Rocabaron (FREDON, SNP & INRA)
Plus de 20 ans de recherches sur les ravageurs des palmiers ont conduit à mettre au point diverses techniques de lutte. Aucune, ne permet toutefois à elle seule de régler le problème de manière satisfaisante. Recommandée (mais rarement adoptée) dès les premières années de l’infestation, la stratégie dite de “lutte intégrée” vise à les associer. Les progrès récents en matière de lutte biologique et chimique relancent son intérêt, dans un contexte où l’infestation a conduit à la dissémination d’importantes populations de ravageurs. Les principes de base de la lutte intégrée sont les suivants: prévention des infestations, traitement des déchets, contrôle des populations et évaluation des résultats. Nous nous sommes efforcés, dans cette publication collective, de les décliner à propos du papillon palmivore, Paysandisia archon. Lire la publication: fousdepalmiers.com
CORSICAN GARDENS AJACCIO 2017: PREMIERS RETOURS SUR L’ENDOTHERAPIE
Ill. la ville d’Ajaccio possède un important patrimoine de palmiers intégrés au paysage urbain en centre ville comme en front de mer
Sauvons Nos Palmiers, notre partenaire associatif, nous a aimablement invités à participer à cette réunion qui s’est tenue à Ajaccio, pour apporter le témoignage des stratégies de lutte des jardins botaniques français et italiens. Ajaccio a été la première ville française à adopter l’endothérapie (dite stratégie 3 en France). La réunion a permis de faire le point sur l’état des lieux. Le charançon est apparu en 2011 à Ajaccio et la lutte a été aussitôt mise en œuvre. Depuis 2015, 2 techniques sont désormais retenues, au niveau des 700 Phoenix canariensis de la Commune : l’endothérapie par Revive pour 340 des 500 palmiers d’alignement, et l’aspersion de Confidor pour les autres. En ce qui concerne l’endothérapie, le taux d’échec a été de 14 spécimens la première année et 35 la seconde, soit un total de 49 palmiers sur 2015/2016 (14.41%). Ce premier bilan est donc mitigé. Lire le compte-rendu: sauvonsnospalmiers.fr
CONFERENCE FAO DE ROME MARS 2017 : LUTTE INTEGREE (COMPTE-RENDU)
Ill. le Directeur général de la FAO en compagnie d’Elisabeth Tabone et Victoria Soroker de Palm Protect
Nous avons participé à cette réunion au cours de laquelle la FAO a décidé d’entériner, au plus haut niveau institutionnel, un accord cadre relatif à l’adoption de la Stratégie dite de Lutte Intégrée (Integrated Pest Management = IPM) contre le ravageur des palmiers Rhynchophorus ferrugineus. Cet accord cadre ne concerne que la seule région dite NEPPO, soit les principales régions de productions dattières de la Mauritanie à l’Inde et à la Malaisie. Il a uniquement valeur de recommandation. Une structure régionale sera toutefois mise en place afin de piloter la déclinaison de cet accord au niveau des pays concernés. Un Fonds Fiduciaire sera aussi créé, auprès des pays donateurs, afin de financer les projets présentés par les pays membres. Lire notre compte-rendu (avec l’accès aux Actes du Congrès): listephoenix.com

 

2016

MONACO 2016 : MENACES SUR LA BIODIVERSITE
C’est dans un contexte extrêmement préoccupant d’atteinte à la biodiversité, que les principaux jardins botaniques et historiques de la Riviera, en France et en Italie, ont présenté pour la seconde année les résultats de leurs stratégies de lutte contre les ravageurs des palmiers, à l’invitation de la Principauté de Monaco. Cette réunion de travail portait sur l’actualité de la stratégie dite de Lutte Intégrée (Integrated Pest Management = IPM). Outre les jardins botaniques, cette rencontre a rassemblé de nombreux acteurs du secteur. Les intervenants ont fait le point sur l’harmonisation de leurs protocoles de lutte, les perspectives qu’ouvrent les recherches en cours et les nouvelles menaces qui pèsent sur les populations méditerranéennes de palmiers, notamment le papillon palmivore (Paysandisia archon) et le transfert du charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus) en direction du palmier dattier des oasis. Lire le compte-rendu: http://www.listephoenix.com/?p=9120
REVUE DE PRESSE

 

2015

MONACO 3 DECEMBRE 2015 : POINT D’ETAPE SUR L’ACTUALITE DE LA LUTTE INTEGREE (INTEGRATED PEST MANAGEMENT = IPM)
Face à l’inaction des pouvoirs publics italiens en matière de lutte contre le charançon rouge, les principaux jardins et associations de Bordighera ont créé  en  2014  le  Collectif  “Non  c’e  più  tempo”,  dans  le  but  de  fédérer  les initiatives et de mutualiser les moyens. Ce Collectif s’est élargi ensuite en direction de  la  région  frontalière,  et  plus  largement  de  l’ensemble  du monde  méditerranéen.  Six  réunions  internationales  ont  ainsi  eu  lieu en 2015, en France, en Italie et en Principauté de Monaco. Elles se sont déroulées dans le contexte très préoccupant de la diversification en cours des  cibles  du  ravageur  vers  le  palmier  dattier, un  problème  qui  concerne aussi  l’ensemble  des  pays  du  Sud  méditerranéen.  Ces  réunions  ont  aussi été l’occasion de rassembler les jardins et les associations locales afin de faire le point sur la lutte en cours, avec les conférences de Victoria Soroker chercheur associé au Programme Euroméditerranéen Palm Protect.
Conférences de Victoria Soroker (Volcani Center – Israel : European Project Palm Protect) « 15 ans de lutte contre le charançon rouge des palmiers en Israël et au Moyen-Orient »
Victoria Soroker a présenté les principes de base de la lutte intégrée lors de deux conférences qui se sont tenues de part et d’autre de la frontière de la Riviera franco-italienne, à Bordighera et à Monaco. Aucune technique de lutte n’étant actuellement en mesure aujourd’hui, à elle seule, de mettre fin à l’infestation, la lutte intégrée consiste à associer ces techniques en fonction des contextes. Et de les évaluer en réseau…
Lire le compte-rendu: CR-CONF-MONACO-2015-FR.pdf
Revue de presse
Compte-rendu de la conférence préliminaire du 1er décembre à Bordighera :
*Bordighera : il punteruolo in Biblioteca: bordighera-il-punteruolo-in-biblioteca
*Da Israele a Bordighera per parlare di punteruolo rosso: hwww.riviera24.it/2015/

 
 

PARTENARIAT
Le Réseau des Jardins Botaniques de la Côte d’Azur collabore avec la Direction de l’Aménagement Urbain de la Principauté de Monaco (DAU) et trois associations :
* SAUVONS NOS PALMIERS (SNP).Depuis décembre 2011 l’association Sauvons Nos Palmiers se consacre exclusivement à la lutte contre les ravageurs de palmiers, charançon rouge du palmier et papillon Paysandisia. Ces deux invasifs sont en effet devenus à l’échelle mondiale un danger majeur pour l’agriculture, les paysages, et la biodiversité en général. Site web
* FOUS DE PALMIERS (FDP). Depuis sa création en 1989, l’association ” Fous de Palmiers” a pour objet, selon l’article 2 des statuts, de concourir à la mise en valeur, à la défense, et à la promotion du patrimoine végétal que constituent les palmiers. Elle est le chapitre français de l’I.P.S l’International Palm Society. Site web
* PAX MEDICALIS. Cette association rassemble des professionnels de santé, de toutes confessions et de toutes nationalités, dans le but de promouvoir des rencontres de personnes mues par une même volonté de Paix. Elle apporte un soutien actif à cette manifestation suite à la dimension interculturelle représentée par le palmier dans l’histoire des civilisations. Site web
Print Friendly, PDF & Email