Djibouti

Pheno-DjiboutiLe palmier-dattier, Phoenix dactylifera, présente une diversité génétique exceptionnelle qui se traduit par l’existence d’une grande variation dans le phénotype au niveau phénologique (étalement de la floraison, fruits persistants ou non, etc.). Cette diversité nous a conduit à mettre en place des recherches comparatives visant à la description de son cycle reproducteur. L'un des enjeux de ces recherches concerne le réchauffement du climat et son impact économique pour les régions de production dattière. Il s'agit aussi de savoir si le palmier dattier pourrait être un indicateur fiable de ces mêmes changements.
 
L’étude en cours dans la région de la Mer Rouge est conduite par le Centre d'Etudes et de Recherche de Djibouti (CERD). Le Laboratoire de Biotechnologies végétales du CERD est consacré au palmier dattier. Il est animé par l'équipe DjibPalm. Inauguré en 2006, il vise à la production de variétés "nobles" de palmier dattier, sélectionnées pour leur adaptation aux conditions sahéliennes et pour la qualité de production afin de contribuer à la Sécurité Alimentaire du pays et de réduire la pauvreté.
 
Le climat de Djibouti est de type tropical aride. On distingue une saison fraîche (22-30°C) d’octobre à avril et une saison chaude (30-40°C) de mai à septembre, pendant laquelle un vent de sable chaud et sec (khasim) souffle une cinquantaine de jours par an. L’évapotranspiration moyenne annuelle est estimée à 2 000 mm. Les précipitations moyennes annuelles sont de 220 mm, variant de 80 mm au nord-est à 340 mm au nord. Elles tombent de façon orageuse, sont erratiques, et provoquent des inondations: 5 pour cent seulement de leur volume s’infiltrent et contribuent à la recharge des nappes. En mai, juin et septembre, le taux d’humidité peut atteindre 100 pour cent. [Source : FAO]
Print Friendly