Orientalisme

Courtois Guillaume Athena retenant la colere d'Achille 17°s Musee Bourg-en-BresseIll. Guillaume Courtois. Athena retenant la colère d'Achille. Musée de Bourg-en-Bresse (France. 17°s)
 
C'est au cours de la Renaissance, que les peintres européens inventent les premières représentations paysagères. Elles comportent notamment des vues suggestives des paysages orientaux, destinées à illustrer l'histoire biblique et les grands textes de l'Antiquité gréco-romaine. Parallèlement, l'hagiographie développe une riche imagerie des saints et des martyrs, où les plantes tiennent là aussi une grande place et parmi elles le palmier dattier, emblème par excellence de l'Orient méditerranéen. L’histoire de ces représentations va connaître de grands développements dans l’ensemble du monde chrétien. La modernité voit ainsi l’apparition d’une nouvelle imagerie orientalisante, qui s’inscrit dans la continuité des représentations issues de la peinture paysagère de la Renaissance. Cette imagerie possède toutefois des connotations identitaires marquées, liées à l'histoire de la colonisation. Elle perdurera jusqu'à nos jours, dans les développements contemporains du tourisme international.

HISTOIRE

Maurice BOUVIOLLE Maison juive a GhardaiaIll Maurice Bouviolle: maison juive à Ghardaia (Algérie 1922)
L’orientalisme est un mouvement artistique, notamment présent dans la littérature et la peinture, qui prend son essor en Occident au XIXème siècle. Le mouvement, et l’intérêt des artistes occidentaux pour l’Orient, ne date pas du XIXème siècle : déjà dans les Lettres persanes, ouvrage de Montesquieu publié en 1721, se faisait sentir cet attrait pour l’Orient et les possibilités artistiques que ce monde relativement mal connu offraient. Cependant au XIXème siècle, l’Orient devient une question centrale dans la politique des grandes puissances européennes : l’expansion coloniale de celles-ci ainsi que la Question d’orient, qui traverse tout le siècle, font que l’on s’intéresse à des régions auparavant peu connues. De plus, l’amélioration des moyens de transport, et notamment l’arrivée du bateau à vapeur, permettent à de nombreux peintres et écrivains de se rendre eux-mêmes en Orient : les récits de voyage deviennent un genre littéraire à part entière. Entre fantasme romantique et véritables études ethnographiques, les œuvres d’art imprégnées d’orientalisme sont nombreuses au XIXème siècle, et illustrent une vision occidentale de l’Orient, découvert par les artistes européens.
EN SAVOIR PLUS sur l’essor de l’orientalisme au XIXème siècle: lesclesdumoyenorient
NOTRE PAGE WEB: art.listephoenix

 

ICONOGRAPHIE

Les représentations paysagères de l'Empire colonial français (Musée des Arts Africains et Océaniens)
Le végétal dans les représentations paysagères de l'Empire colonial français (affiches)

 

BIBLIOGRAPHIE

NAIM Rachid 2010. L’Arabe aux yeux de l’orientalisme littéraire, in Inter Francophonies, 3, 1-15. Link: http://www.interfrancophonies.org/NAIM.pdf
STASZAK Jean-François, 2008. Qu'est-ce que l'exotisme? In Le Globe, 148, 7-30. Link : http://www.unige.ch/
JUILLARD Colette, 1996. Imaginaire et orientalisme chez les écrivains français du XIXème siècle, in Confluences, hiver 1995-1996, 177-187. Link : http://www.revues-plurielles.org/
CHOUZENOUX Catherine, MATHIAUX Patrice, PLUMEY Elise, 2011. L’Orientalisme à travers les collections du Musée Mandet, 2, Paysages. France, Riom. Link : http://www.riom-communaute.fr/

 
 

 

Print Friendly