Punjab (PK)

LA CULTURE DU PALMIER-DATTIER DANS LA MOYENNE VALLEE DE L’INDUS (PUNJAB, PAKISTAN)
Par Jean-Christophe PINTAUD (IRD-Montpellier)
La vallée de l’Indus referme les vestiges de la civilisation agricole harappéenne (datant d’environ 4500 ans, et dont les villes principales étaient Harappa et Mohenjo Daro). Les techniques harappéennes de construction en briques de limons cuites sont encore très vivantes de nos jours. Les fouilles archéologiques ont montré que cette civilisation cultivait le palmier-dattier. Celui-ci est actuellement associé à la culture du blé, dont l’extension est impressionnante dans la vallée de l’Indus. Les crues de l’Indus, comme celles du Nil, fertilisent la vallée, mais provoquent aussi des inondations catastrophiques. La monotonie de la culture intensive du blé dans la vallée de l’Indus n’est rompue que par le désert du Cholistan, avec ses dunes et sa maigre végétation. Le dattier n’est pas une culture de rente significative au Punjab (les plantations commerciales se situent plus au sud, dans le Sind), et participe plutôt d’un système agro-sylvo-pastoral intégré, qui entretient une diversité génétique importante, notamment par l’introduction de variétés d’origines diverses, et la multiplication par semis.
Lire en version pdf: PINTAUD 2011

MUZAFFARGARH

PAKISTAN Punjab Muzaffargarh cultivars
Illustration: deux des principaux cultivars de la palmeraie de Muzafargarh
La palmeraie de Muzafargarh (N 30°13.6’, E 71°18.4’) est organisée autour de trois cultivars. Une plantation dense monovariétale occupe la partie c
entrale de la palmeraie. Elle est âgée d’environ 80 ans selon les paysans du lieu. La variété ainsi cultivée, ‘Sajho Wali’, est de qualité dattière inférieure, et la production est destinée à l’alimentation du bétail. En effet, il y a peu de pâturages dans la vallée de l’Indus, les champs étant occupés par des productions céréalières et fruitières. Une parcelle dense de dattiers permet de produire de la nourriture pour les animaux sans utiliser beaucoup de surface au sol, en complément de la paille obtenue des cultures de blé et d’autres sous-produits agricoles.
Deux cultivars élites de consommation humaine sont plantés à proximité des habitations pour des raisons pratiques de récolte. Il s’agit de ‘Zahidi’, un cultivar irakien très connu et diffusé dans toute la ceinture Saharo-Sindienne, et un cultivar régional très rare, peut-être d’origine iranienne, aux caractéristiques morphologiques très particulières, ‘Ali Puri Chohara’. Plus loin, sur les buttes délimitant les champs de blé ou de riz, sont plantés des dattiers issus de graine, localement appelés gadri, ce qui correspond aux khalt au Maghreb. Ces palmiers ont une production dattière de qualité inégale, mais présentent une variabilité phénologique assurant une récolte plus étalée dans le temps que celle des deux cultivars élite, ainsi qu’une diversité organoleptique. Morphologiquement, ces gadri présentent des caractères mixtes des trois cultivars de base. Autour des champs, ils fournissent un ombrage appréciable dans cette zone où les températures estivales peuvent approcher les 50°C. Dans la mesure où l’objet de cette palmeraie n’est pas la production commerciale de dattes, on voit donc comment elle est organisée autour des autres besoins de la communauté paysanne. D’une façon générale, le dattier dans la région est une culture associée ou marginale. Les vastes champs de blé sont ponctués ou bordés de dattier. Par endroits, de petits groupes de dattier d’un cultivar de bonne qualité sont plantés pour assurer une production villageoise.

 

JHANG

PAKISTAN Punjab Jhang pollinisation
Illustration: outil manuel de pollinisation mis au point par la station de Jhang
Dans toutes les provinces phoenicicultrices du Pakistan existent des stations de recherche sur le palmier dattier, afin d’apporter un appui technique aux cultivateurs. La station de Jhang possède une excellente collection des principaux cultivars de qualité dattière de la région (en fait pour beaucoup originaires d’Irak et d’Iran mais dont la traçabilité a été perdue). Ces palmiers sont en production et la station est autonome financièrement grâce à la vente des dattes. Nous avons eu la chance d’être présent au moment de la pollinisation manuelle des dattiers (Avril 2011), assistée par un appareil simple et efficace mis au point à la station et diffusé auprès des agriculteurs de la région. Un crochet métallique est fixé à l’extrémité d’une longue canne de bambou. Le crochet sert à ouvrir la spathe juste avant son ouverture naturelle, au début de la réceptivité des fleurs femelles. L’extrémité d’un tuyau est fixée au crochet et permet d’insuffler le pollen dans l’inflorescence, au moyen d’une poire à pression d’air connectée à l’autre extrémité du tuyau, lequel passe ensuite par un réservoir à pollen. Ce récipient en plastique est rempli avec du pollen pur, préalablement séché pendant trois jours.

 

BIBLIO

ATA S., SHABBAZ B., AHMAD M., KHAN I.A. 2012. Factors Hampering Date Palm Production In The Punjab. A Case Study Of D.G. Khan District
In: Pak. J. Agri. Sci., Vol. 49(2), 217-220; 2012
 
ABUL-SOAD A.A. , MAITLO W.A. , MARKHAND G.S., MAHDI S.M. 2011. Date Palm Wilt Disease (Sudden Decline Syndrome) in Pakistan.
In : Symptoms and Remedy. 10p
 
GHAYOOR F. 2011. Root Anatomical Characteristics Of Some Date Palm (Phoenix Dactylifera  L.) Cultivars Of Diverse Origin.
Thesis. Institute of Horticultural Sciences (Agriculture). Un. of Agriculture, Faisalabad, 120p.
 
GHAYOOR F., IQRAR A.K., MUHAMMAD J.J., QURRAT U.A.R.l 2010. Studies on different cultivars of date palm (phoenix dactylifera l.) and their comparative root anatomy.
In: Sci.Int. (Lahore), 24(2), 177-180, 2010.
 
MARKHAND G.S., ABUL-SOAD A.A., MIRBAHAR A.A., KANHAR N.A. 2010. Fruit Characterization of Pakistani Dates.
In: Pak. J. Bot., 42(6): 3715-3722, 2010.
 
HASSAN S., BAKHSH K., GILL Z.A., MAQBOOL A., AHMAD W. 2006. Economics of Growing Date Palm in Punjab.
In: Pakistan Int. J. Agri. Biol., Vol. 8, No. 6. Link: http://www.fspublishers.org/
 
VIJ V.K., THATAI S.K., MONGA P.K., 2005. Evaluation of date palms cultivars in arid irrigated region of Punjab.
In: International Confernce on Mango and Date Palm, Un of Faisalabad. Link: http://www.geocities.ws/
 
GREWAL R,  2004. Natural Vegetation and Wildlife in the Punjab.
In: Journal of Punjab Studies, Punjab University, Chandigarh, Vol 11, No. 1. Link: http://www.global.ucsb.edu/
 
MOHTASHEEM M., AHMAD S.W., AZHAR I., SHAIQ-ALI M. 2001. Brine Shrimp Bioassay of Phoenix Sylvestris.
In: Pakistan Journal of Pharmaceutical Sciences, 14(2), pp.19-21.
 
GIBBONS M., SPANNER T.W. 1995. Nannorrophs ritchiana, the Mazari palm, in Pakistan.
In Principes, 39 (4), 177-182.
 
MILNE D, 1913. The date palm and its cultivation in the Punjab.  
Published for the Punjab Government [by] Pama Primlane, The Chronica Botanica
Version en ligne: http://www.archive.org/
Version pdf: http://ia700407.us.archive.org/

 
 

Print Friendly