DIES PALMARUM 2013

SanRemo Giardini Affiche 1920Illustration: Promotion touristique des palmiers de Sanremo en 1920. Sanremo fait partie depuis décembre 2013 des zones dites de 'confinement', zones dans lesquelles l'infestation des palmiers par le charançon rouge est désormais considérée comme irréversible par les Services Phytosanitaires Régionaux
 
Au sommaire de cette dernière news-letter de l’année, voici un compte-rendu de la Biennale du Dies Palmarum (organisée par le Centro Studi e Ricerche per le Palme CSRP), qui s’est tenue du 6 au 8 décembre à San-Remo, en Italie. Le palmier-dattier a été au centre des communications présentées, en matière de génétique comme d’agronomie. L’anthropologie a occupé elle aussi une place importante dans ce colloque, avec la présence d’artisans en provenance du pourtour méditerranéen, d’historiens et d’archéologues. La Biennale s’est par ailleurs déroulée dans le contexte préoccupant de la progression du ravageur des palmiers, Rhynchophorus ferrugineus, lequel menace désormais les palmeraies ornementales comme les cultures vivrières dans l’ensemble du monde méditerranéen.
Les pages qui suivent rendent compte :
*des actions de développement des cultures dattières, initiées dans le cadre des partenariats nord-sud présentés au Dies Palmarum ;
*des recherches relatives à la place des palmiers dans l’histoire naturelle et culturelle des civilisations ;
*des menaces relatives au développement de l’infestation, par Rhynchophorus ferrugineus, des palmeraies ornementales de la Côte d’Azur ;
* des nouvelles des réseaux et des publications récentes sur les palmiers.

OASIS

Date palm & développement
LES OASIS LIBYENNES D’AL-JUFRAH
Oasis Al Jufrah LibyaIllustration: situation géographiques des oasis d’Al-Jufrah (Libye).
Le palmier dattier occupe une place majeure dans un grand nombre de pays, en tant que culture vivrière mais aussi en tant que produit d’exportation, ainsi que par son impact sur la conservation de la biodiversité oasienne. La coopération nord-sud a été initiée très tôt par les Instituts français de recherche (au Maghreb et au Sahel). Elle a plus récemment donné lieu à un partenariat italo-libyen en direction des oasis de la région d’Al Jufrah. Cette région saharienne est un carrefour historique des routes caravanières, avec un climat très aride (avec 50 mm/an de précipitations). Des forages artésiens ont été conduits jusqu’à 1200m. On recense désormais 4 000 000 de palmiers issus de 18 variétés locales, mais aussi des problèmes de salinisation des sols et d’épuisement de la ressource hydrique. Les recherches menées dans le cadre du partenariat italo-lybien ont concerné le recensement de toutes les plantations originelles, des études pomologiques et phénologiques des palmiers, ainsi que l’amélioration des techniques de conservation et de conditionnement. Les études de la production dattière ont concerné la morphologie descriptive et la génétique des 18 cultivars recensés. Un important travail de caractérisation avait déjà été réalisé par les botanistes italiens à l’époque coloniale. Il a été systématisé à partir des standards descriptifs modernes. En matière de description génétique, l’échantillonnage a utilisé 16 marqueurs nucléaires SSR sur 18 cultivars en provenance des 5 oasis. 3 marqueurs se sont révélés particulièrement discriminants, pour presque tous les cultivars. Une étude de parenté a aussi été conduite à partir des pollens, ainsi qu’une étude de caractérisation par code barre. En matière de modernisation de la palmiculture, le partenariat italien a mobilisé les industriels de la péninsule, en ce qui concerne la mécanisation des cultures et les procédés de conditionnement des dattes. Des expériences innovantes de désinfection par technologie micro-onde ont notamment été conduites. Une démarche qualité a aussi été mise en œuvre à travers les canaux de communication du slow-food, avec 2 interventions au salon du gout à Turin. Le but est de chercher à diffuser les productions libyennes d’Al Jufrah à partir du modèle des terroirs en matière de vin par exemple.
LINKS
*Le site officiel du projet se trouve à cette adresse :
English version
*Une description du partenariat italien, en matière de modernisation de la pamiculture est aussi disponible ici : PEGNA F.G., BATTAGLIA M., BERGESIO C. 2012. Italian machinery and equipment for date palm field operations. Un. of Florence, Cooperation Project Improvement and Valorisation of Date Palm in Al Jufrah Oasis (Lybia), 61p. Link : http://www.deistaf.unifi.it/
 
LES RECHERCHES POUR LE DEVELOPPEMENT
D’autres communications de chercheurs maghrébins, africains, français, espagnols et italiens ont permis de faire le point sur l’impact des recherches en matière de production dattière. Il en ressort que la commercialisation des dattes constitue toujours un goulot d’étranglement pour le développement de la filière phœnicicole, avec une production destinée pour l’essentiel à l’autoconsommation. La Tunisie présente toutefois, grâce à son savoir faire, une exception qui lui vaut d’être le 1er exportateur en valeur marchande alors qu’elle n’est que le 12ème pays producteur. Les recherches présentées ont porté sur :
*les menaces sur l’agro-diversité, avec le développement des plantations modernes mono-variétales exigeantes en ressource hydriques;
*le dimorphisme sexuel, avec des recherches qui visent à identifier les palmiers productifs dés le plus jeune âge ;
*les pollens de palmiers, en relation aussi avec leurs usages dans la pharmacopée traditionnelle;
*la modélisation des plantations, un nouveau standard descriptif d’un grand intérêt notamment en ce qui concerne la rationalisation des cultures.
L’intérêt de la modélisation a plus particulièrement été illustré par les travaux conduits en zone sahélienne, où  la faible pluviométrie et la forte croissance démographique favorisent l’installation d’une insécurité alimentaire chronique. Le palmier dattier fait partie des espèces végétales tolérantes des conditions sévères de ces zones arides. La saison des pluies peut toutefois compromettre la récolte des fruits, d’où la nécessité de trouver des variétés particulièrement précoces ou produisant des fruits consommables à un stade incomplet de maturation. La modélisation devrait permettre de mieux connaitre le cycle biologique du palmier dattier, pour guider les cultivateurs dans le choix des opérations culturales permettant d’améliorer le rendement ou la qualité du fruit, et permettra, en association avec la caractérisation génétique, de déterminer les cultivars les plus adaptés aux conditions climatiques et culturales de ces régions.

 

ANTHROPOLOGY

Palmiers et civilisations
L’ARTISANAT DE LA PALME TRESSEE
Artisanat Zingaro SicilyPhotographie: l’artisanat sicilien de la palme tressée de Zingaro.
Les palmiers occupent une grande place dans l’histoire des civilisations, notamment dans le monde méditerranéen où ils accompagnent la révolution agricole du néolithique. Leur importance ne se limite pas à la seule production fruitière. Elle relève aussi de leur capacité à coloniser les zones arides, en permettant la mise en œuvre de cultures sous leur couvert. Les palmiers ont par ailleurs donné lieu à de multiples usages de leurs sous produits. Cet artisanat a fait l’objet de diverses présentations à l’occasion de la Biennale du Dies Palmarum, avec entre autres la tradition sicilienne du tressage. Ce riche artisanat faisait appel à l’un des 2 palmiers autochtones méditerranéens, Chamaerops humilis. Il concernait l’ensemble de la Méditerranée occidentale, où sa culture avait même pris des dimensions industrielles au siècle dernier. Le Parc Naturel de Zingaro est la première réserve naturelle de la  Sicile (1981). Le Parc s’occupe aussi de la conservation et de la valorisation du patrimoine culturel, avec la mise en place de cours de tressage. Ces cours visent à maintenir un riche artisanat historique de production d’objets quotidiens. Le palmier nain était ainsi exploité pour la production de crin végétal obtenu à partir des fibres de ses feuilles, qui servaient à rembourrer les coussins, les fauteuils, les matelas… ainsi qu’à la fabrication d'objets tressés tels que nattes, paniers, chapeaux ou cordes, etc.

Video : l'artisanat du tressage en Sicile

LES TECHNIQUES DE TRESSAGE
L’artisanat du tressage des feuilles de palmes a aussi connu de grands développements dans l’aire culturelle euro-méditerranéenne, autour des traditions religieuses juives et chrétiennes. Cet artisanat a été représenté lors de la Biennale avec la participation de tresseurs espagnols, italiens et français. Les démonstrations de tressage ont notamment permis de mieux comprendre la typologie de ces techniques, proches du tissage et de la vannerie. Les techniques de base vont des motifs les plus simples (tressage noué, rayonnant ou enroulé, à trame diagonale ou perpendiculaire, encastré), aux plus complexes (tubulaire, radial bi-frontal, en cornet, en demi-feuille, en tresse, en grappe, enroulé en spirale ou en triangle, plié), avec des tressages pouvant dépasser 9 folioles. Ces motifs peuvent se décliner sur une même palme. Ils peuvent aussi se combiner autour d’une armature constituée de bandes d’écorces de châtaigniers, parfois renforcée par du roseau ou d’autres plantes.  Link : http://www.listephoenix.com/
 
ARCHEOLOGIE DU GENRE PHOENIX
Plusieurs communications ont porté par ailleurs sur l’anthropologie historique du genre Phoenix, au niveau de l’étude des témoignages archéologiques. Les nombreux fossiles, de stipes voire de d’arbres entiers, laissent ainsi penser que les palmiers sont présents sur le continent européen depuis le Crétacé (soit il y a 100 millions d’années). Le Paléocène voit ensuite une très forte diversification des palmiers européens, laquelle atteint son aire de répartition maximale vers le milieu de l’Éocène, avec des fossiles retrouvés au Groenland, en Colombie-Britannique, dans le nord de l’Europe, en Russie et jusqu’au Japon. Les palmiers voient par la suite leur biodiversité diminuer en Europe, pendant le Miocène, il y a environ 50 millions d’années, pour se réduire aux seuls genres Chamaerops et Phoenix. Au Moyen-Orient, autour de 3000 av. notre ère, les restes archéobotaniques de palmiers dattiers (graines, fruits, fragments de stipe ou de feuille) associés à ceux d’autres plantes vivrières deviennent fréquents, attestant donc de la naissance des 1ers systèmes oasiens (et de leurs cultures associées). Dans l’iconographie grecque et chypriote, dès le 2ème millénaire av. notre ère, le dattier est souvent associé à l’image de la femme et aux lieux de culte. A la période romaine, des restes archéobotaniques de palmier dattier sont attestés sur près d’une trentaine de sites en Europe, de la Méditerranée jusqu’au centre de l’Angleterre. Ces témoignages correspondent quasi exclusivement à des graines carbonisées, trouvées le plus souvent dans des contextes cultuels où la datte peut être associée à d’autres plantes plus ou moins rares. La datte semble, en particulier, avoir joué un rôle certain dans des pratiques funéraires. En associant études morphométriques et génétiques, les recherches conduites à partir de ces témoignages archéologiques ont permis de délimiter les 2 aires principales de domestication du palmier-dattier. La 1ère se situe au Moyen Orient, la 2nde en Afrique du Nord.

 

RHYNCHOPHORUS

French & Italian Riviera
FIRST OCCURENCE OF RPW ON DATE PALM
Bordighera Winter GardenPhotographie de la chute d’une tête de palmier en milieu urbain, à Bordighera, suite à son infestation par le charançon rouge (Red Palm Weevil). Bordighera fait partie depuis décembre 2013 des zones dites de 'confinement', zones dans lesquelles l'infestation des palmiers par le charançon rouge est désormais considérée comme irréversible par les Services Phytosanitaires Régionaux
 
Le charançon rouge menace désormais de disparition l’ensemble des plantations ornementales de palmiers du bassin méditerranéen. En ce qui concerne la Côte d’Azur française et la Riviera italienne, les développements de l’infestation étaient jusqu’à présent limités à la seule espèce Phoenix canariensis. Ils risquent bientôt de concerner les populations de Phoenix dactylifera situées en milieu urbain, à Bordighera, Nice, Cannes et Sanremo pour l’essentiel. Des palmiers dattiers infestés ont en effet été découverts l’an dernier à Bordighera en centre ville, et à nouveau cette année dans le Jardin Expérimental de la palmeraie historique. L'éventuel transfert du charançon vers la ressource résiduelle de palmiers pourrait poser des problèmes de sécurité publique, du fait de l'augmentation durisque de chutes de têtes de palmiers voire d'arbres entiers. En ce qui concerne Bordighera, il pourrait aussi conduire à la disparition de la palmeraie médiévale. Voici un compte-rendu des mesures mises en œuvre depuis 6 ans par les Services des Espaces Verts de Bordighera et une présentation des expertises que nous avons sollicitées ces derniers mois auprès de nos partenaires et correspondants.
 
GESTION DE L’INFESTATION A BORDIGHERA (2007-2013)
Rhynchophorus ferrugineus est signalé pour la première fois en 2007 sur la Riviera franco-italienne, au voisinage de la collection de Phoenix canariensis du Jardin Winter située au centre de la palmeraie historique de Bordighera. Il va dès lors se développer dans ce foyer d’infestation et s’installer (sur le même hôte) dans les jardins urbains. Plus de 700 palmiers ont été abattus depuis cette date. Les données officielles relatives à l’infestation font état d’une progression de type exponentielle, le nombre de palmiers infestés doublant chaque année.
Bordighera RPW
Dans l’hypothèse d’une poursuite exponentielle de l’infestation (voir le tableau ci-dessus), la disparition de la ressource de Phoenix canariensis du territoire communal devrait être effective d'ici 2015 ou 2016 au plus tard.
Les Services des Espaces Verts de Bordighera ont fait face à ces 6 années d’infestation de manière peu efficace, comme dans la plupart des régions concernées. Alors que la politique italienne de lutte envisageait originellement comme seule stratégie l’abattage des palmiers infestés, ils ont ainsi obtenu dès 2009 l’autorisation de mettre en place l’assainissement mécanique. Les palmiers signalés ont dés lors été systématiquement traités par cette méthode, avec peu de succès toutefois du fait du caractère tardif des signalisations et des réticences des propriétaires. Dans le même temps, les fonctionnaires des Espaces Verts ont accueilli diverses expériences de lutte biologique et chimique, lesquelles ont elles aussi échoué, du fait notamment qu'ils n'ont pas été finnancé par les pouvoirs publics. L'échec de la politique de lutte de la Mairie ressort plus particulièrement du traitement des signalisations de palmiers infestés. Le mode opératoire officiel consiste à transmettre les signalisations aux Services Phytosanitaires Régionaux, lesquels n’ont pas les moyens d’intervenir rapidement. Lorsqu’on arrive au terme des procédures, les palmiers infestés ont le plus souvent déjà séché sur pied. L'année 2013 a ainsi vu, pour la 1ère fois, des dizaines palmiers laissés à sécher sur pied sans aucune intervention. Un emploi des nouveaux insecticides mis au point par les laboratoires publics et privés en Italie, en France et en Espagne, est actuellement envisagé pour l'année 2014 (à suivre).
 
TRANSFERT VERS LA RESSOURCE RESIDUELLE DE DATTIERS
Le ravageur va-til se transférer à présent en direction les autres espèces de palmiers, dattiers, Washingtonia, Trachicharpus et Chamaerops très nombreux dans la palmeraie de Bordighera?
En ce qui concerne le palmier-dattier, le ravageur l'attaque en dessous de la couronne foliaire, voire même à sa base lorsqu’il possède des rejets. Aucun symptôme visuel d’infestation n’est généralement visible de ce fait, jusqu’à la chute de la tête du palmier ou de l’arbre dans son ensemble. Le rythme de l’infestation devrait toutefois se ralentir fortement, un palmier dattier n’abritant qu’une 30aine de larves, contre 300 chez le palmier des Canaries. Il ne s’agit pas forcément d’une bonne nouvelle, en termes de sécurité publique, la menace de chutes de palmiers risquant dès lors de se prolonger pendant une dizaine d’années. Ce genre de problèmes pourrait dans le même temps concerner les villes de Sanremo, de Nice, de Menton et de Cannes, où se trouvent là aussi de nombreux palmiers dattiers sur la voie publique, dont la célèbre Promenade des Anglais, ainsi que la palmeraie historique, laquelle remonte au moyen-âge,.
La palmeraie médiévale est exclusivement composée de propriétés privées ne recevant aucune subvention et ne générant aucun revenu. Elle abrite à ce jour un millier de palmiers dattiers, sur des terrains sans viabilité et de plus cultivés en terrasse. Il était donc hors de question de pouvoir financer ici des aspersions mensuelles, qu’il s’agisse de produits bio ou phyto, ni d’injecter pendant ces 6 années et au même rythme ces mêmes produits. Difficile aussi de ‘monitorer’ des dattiers, du fait que l’infestation ne produit généralement pas de symptômes. De la panoplie de la lutte intégrée, il ne restait en fait que le piégeage, ce qui est un peu maigre.
Le Jardin Expérimental Phoenix (le dernier jardin traditionnel de palmiers dattiers du site historique) a choisi de développer une stratégie de gestion du charançon, dans le cadre de la mise en place d’un éco-système le plus stable et le plus diversifié possible. Cette stratégie de survie s’est accompagnée de la création d’une pépinière issue de graines récoltées sur le site. Il ne s’agit pas d’un modèle de lutte exportable, mais seulement d’une expérimentation destinée à sauver un patrimoine historique exemplaire. Les expertises que nous avons sollicitées récemment ont permis d’améliorer ce dispositif, en ce qui concerne la gestion prévisionnelle des infestations au niveau des rejets (à suivre).

 

WEB SURWEY

Publications récentes en ligne (free access)
SOMMAIRE
1. RECENSIONS
2. BIBLIO OCT-DEC 2013
3. BIBLIO RPW (Rhynchophorus ferrugineus)
 
1. RECENSIONS
 
TENGBERG M., BATTESTI V., NEWTON C. (dir.) 2013.
Le palmier dattier. Origine et culture en Égypte et au Moyen-Orient.
In: Revue d’ethnoécologie, 4 | 2013. Link : http://ethnoecologie.revues.org/
SOMMAIRE
Margareta Tengberg, Claire Newton et Vincent Battesti. « L’arbre sans rival ». Palmiers dattiers et palmeraies au Moyen-Orient et en Égypte de la préhistoire à nos jours
Muriel Gros-Balthazard, Claire Newton, Sarah Ivorra, MargaretaTengberg, Jean-Christophe Pintaud et Jean-Frédéric Terral. Origines et domestication du palmier dattier (Phoenix dactylifera L.)
Romain Thomas. Anatomie des palmiers endémiques du Proche et Moyen-Orient : applications en archéobotanique
Jérémie Schiettecatte. Le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) dans l’Arabie méridionale préislamique
Sophie Méry. The first oases in Eastern Arabia: society and craft technology, in the 3rd millennium BC at Hili, United Arab Emirates
Claire Newton, Thomas Whitbread, Damien Agut-Labordère et Michel Wuttmann†. L’agriculture oasienne à l’époque perse dans le sud de l’oasis de Kharga (Égypte, ve-ive s. AEC)
Charlène Bouchaud. Exploitation végétale des oasis d’Arabie. Production, commerce et utilisation des plantes. L’exemple de Madâ’in Sâlih (Arabie Saoudite) entre le ive siècle av. J.-C. et le viie siècle apr. J.-C.
Julien Charbonnier. La maîtrise du temps d’irrigation au sein des oasis alimentées par des aflâj. Étude de cas à Adam (Sultanat d’Oman)
Fanny Michel-Dansac et Annie Caubet. L’iconographie et le symbolisme du palmier dattier dans l’Antiquité (Proche-Orient, Égypte, Méditerranée orientale) [Texte intégral]
Claire Newton, Jean-Frédéric Terral, Sarah Ivorra, Muriel Gros-Balthazard, Claire Tito de Morais, Sandrine Picq, Margareta Tengberg et Jean-Christophe Pintaud. Graines d'histoire. Approche morphométrique de l'agrobiodiversité du palmier dattier, actuelle et d'Égypte ancienne
Vincent Battesti. L’agrobiodiversité du dattier (Phoenix dactylifera L.) dans l’oasis de Siwa (Égypte). Entre ce qui se dit, s’écrit et s’oublie
 
MISE EN LIGNE DU DATE PALM JOURNAL
(1981-1988)
Iraqi National Library (Baghdad – IRAQ)
SUMMARY
FAO 1981. The date palm journal 1.
July 1981. Vol 1 (1) 1-152
FAO 1982. The date palm journal 2.
MAY 1982 -ISSN 0252-3353 VOL. 1 (2): 153-316.
FAO 1983. The date palm journal 3.
MARCH 1983 -ISSN 0252-3353 VOL. 2 (1): 1-146.
FAO 1983 (2). The date palm journal 4.
NOVEMBER 1983- ISSN 0252- 3353 VOL. 2 (2):147- 267
FAO 1984. The date palm journal 5.
June 1984 — ISSN 0252 – 3353 Vol. 3 ( 1): 268-358
FAO 1984. The date palm journal 6.
December 1984-ISSN 0252 – 3353 Vol. 3(2): 359-437
FAO 1985. The date palm journal 7.
August 1985 -ISSN 0252-3353 Vol. 4- (1):1 -136
FAO 1986. The date palm journal 8.
December 1986 -ISSN 0252- 3353 Vol. 4- (2): 137-288
FAO 1987. The date palm journal 9.
JULY 1987 · ISSN 0252 · 3353 Vol. 5 (1): 9·119
FAO 1987. The date palm journal 10.
December 1987- ISSN 0252- 3353 Vol 5- (2):120-229
FAO 1988. The date palm journal 11.
December 1988- ISSN 0252-3353 Vol6- (1):238 -230
FAO 1988. The date palm journal 12.
1988 – Date Palm journal 6(2)
 
2. BIBLIO OCTOBRE-DECEMBRE 2013
 
ABAHMANE L. 2013. Recent achievements in date palm (Phoenix dactylifera L.) micropropagation from inflorescence tissues. In: Emir. J. Food Agric. 2013. 25 (11): 863-874.
 
ABASS M.H. 2013. Microbial contaminants of date palm (Phoenix dactylifera L.) in Iraqi tissue culture laboratories. In Emir. J. Food Agric. 2013. 25 (11): 875-882.
 
AL-MAYAHI A. M. W. 2014. Effect of copper sulphate and cobalt chloride on growth of the in vitro culture tissues for date palm (phoenix dactylifera l.) Cv. Ashgar. In: American Journal of Agricultural and Biological Sciences 9 (1): 6-18, 2014.
 
AZAD M. A. K., AREFIN H., HOSSAIN A. 2013. In vitro Morphogenesis of Arabian Date Palm (Phoenix dactylifera L.). In: Plant Tissue Cult. & Biotech. 23(2): 211‐219, 2013  (December)
 
BABIKER M. E., A. RASHID A. A., HEIKAL M., YUSUP S., ABAKAR  M.  2013. Pyrolysis Characteristics of Phoenix Dactylifera Date Palm Seeds Using Thermo-Gravimetric Analysis (TGA). In: International Journal of Environmental Science and Development, Vol. 4, No. 5, October 2013.
 
BALLARDINI M, MERCURI A, LITTARDI C, ABBAS S, COUDERC M, LUDEÑA B, PINTAUD JC 2013. The chloroplast DNA locus psbZ-trnfM as a potential barcode marker in Phoenix L. (Arecaceae). In: Nagy ZT, Backeljau T, De Meyer M, Jordaens K (Eds) DNA barcoding: a practical tool for fundamental and applied biodiversity research. ZooKeys 365: 71–82.
 
BHUSARI, S. I., DESAI, V. D., NALAVADE, M. L., WADKAR, S. S., GHOSH, J. S. 2013. Fermentation and characterization of wine from fruits of Phoenix dactylifera, using Saccharomyces cerevisae NCIM 3495. In: International Food Research Journal 20(6): 3411-3415 (2013)
 
DEMIRCI B., TSIKOLIA M., BERNIER U.R., AGRAMONTE N. M., ALQASOUMI S. I., AL-YAHYA M. A., AL-REHAILY A.J., YUSUFOGLU H. S., DEMIRCI F., CAN BASER K. H., KHAN I. A , TABANCA N. 2013. Phoenix dactylifera L. spathe essential oil. Chemical composition and repellent activity against the yellow fever mosquito. In : Acta Tropica 128 (2013) 557–560.
 
EL-ASHRY A.A., SHALTOUT A.D., EL-BAHR M.K., EL HAMID A., M.A. MATTER, BEKHEET S.A. 2013. In vitro preservation of embryogenic cultures of two Egyptian dry date palm cultivars at darkness and low temperature conditions. In : Journal of Applied Sciences Research, 9(3): 1985-1992, 2013
 
FATMAH H 2013. Effect of Tempeh Dates Biscuits on Nutritional Status of Preschool Children with Tuberculosis. In : Mal J Nutr 19(2): 173 – 184, 2013.
 
GHIABA Z., YOUSFI M., HADJADJ M., SAIDI M., DAKMOUCHE M. 2013. Study of Antioxidant Properties of Five Algerian Date (Phoenix dactylifera L) Cultivars by Cyclic Voltammetric Technique. In : Int. J. Electrochem. Sci., 9 (2014) 909 – 920.
 
GROS BALTHARD M. 2013. Hybridization in the genus Phoenix. A review. In:  Emir. J. Food Agric. 2013. 25 (11): 831-842.
 
HAIDER M. S., KHAN I. A., NAQVI S. A., JASKANI M.J., KHAN R. W., NAFEES M., PASHA M. I. 2013.
Fruit developmental stages effects on attributes in date palm. In: Pak. J. Agri. Sci., Vol. 50(4), 577-583; 2013
 
HAMZA A. M., COLLINS A., ADO S. G., IKUENOBE C. E., ATAGA C. D., ODEWALE J. O. 2014. Proximate Compositions Evaluation and Variability among Cultivars of Date Palm (Phoenix dactylifera L.) in Nigeria. In: International Journal of Plant & Soil Science 3(3)
 
JASSIM S. A. A., LIMOGES R. G. 2014.  Date Palm Tree’s Defense Mechanisms from Viral Infection and Solar Ultraviolet Radiation. In: Advances in Microbiology, 2014, 4, 1-5
 
PARIMALA K., SUBRAMANIAN K., MAHALINGA KANNAN S., VIJAYALAKSHMI K. 2013. Seed Storage Techniques. A Primer. In: Centre for Indian Knowledge Systems, Chennai Revitalising Rainfed Agriculture Network
 
RIAHI K., CHAABANE S., BEN THAYER B. 2013. A kinetic modeling study of phosphate adsorption on to Phoenix dactylifera L. date palm fibers in batch mode. In: Journal of Saudi Chemical Society. Available online 17 December 2013
 
SADDIQ A. A. , BAWAZIR E. 2013. Antimicrobial Activity of Date Palm (Phoenix dactylifera) Pits extractsand its role in reducing side effect of Methyl prednisolone on the someNeurotransmitter content in the Brain, Hormone Testosterone in adulthood.
 
SHABANI F, KUMAR L 2013. Risk Levels of Invasive Fusarium oxysporum f. sp. in Areas Suitable for Date Palm (Phoenix dactylifera) Cultivation under Various Climate Change Projections. In: PLoS ONE 8(12): e83404. doi:10.1371/journal.pone.0083404
 
3. BIBLIO Rhynchophorus ferrugineus (RPW)
 
HAMIDI R., SCHMIDT-BUESSER D., COUZI P., LHERMINIER B, KHFIF K., RENOU M., AVAND-FAGHIH A., ROCHAT D. 2013. Piégeage olfactif du charançon rouge du palmier : bases, bonnes pratiques, limites et perspectives. In: AFPP – 3e conférence sur l’entretien des espaces verts, jardins, gazons, forêts, zones aquatiques et autres zones non agricoles, Toulouse – 15, 16 et 17 octobre 2013, 11p.
 
PELTIER J.B. 2013. Amélioration du système de piégeage. In : INRA, SUPAGRO.
 
PEREZ-OTERO R. , MANSILLA  J.P., LAMELO R.J. 2013. Primera cita del picudo rojo de las palmeras, Rhynchophorus ferrugineus Olivier 1790 (Coleoptera Curculionoidea Dryophthoridae), en Galicia (NO de la Península Ibérica). In: Arquivos E Ntomolóxicos, 8: 97-101.
 
PINHAS J., SOROKER V., HETZRONI A., MIZRACH A., TEICHER M., GOLDBERGER J. 2008. Automatic acoustic detection of the red palm weevil. In : Computers and electronics in agriculture (2008).
 
RUGMAN-JONES P. F., HODDLE C. D., HODDLE M. S., STOUTHAMER R. 2013. The Lesser of Two Weevils: Molecular-Genetics of Pest Palm Weevil Populations Confirm Rhynchophorus vulneratus (Panzer 1798) as a Valid Species Distinct from R. ferrugineus (Olivier 1790), and Reveal the Global Extent of Both. In: PLoS ONE, Vol. 8, No. 10. (15 October 2013)

 

NETWORKS

Nouvelles des réseaux
SOMMAIRE
1. NEWS
2. RECENSIONS
 
1. NEWS
 
December 2013
CRA CER (FOGGIA-ITALY)
Genetic diversity of date palm (Phoenix dactylifera L.)  cultivars from Algeria
 
January 2014 (4)
DIADE (IRD-FRANCE) / FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS
Soutenance de thèse: Exploration des marqueurs moléculaires pour l'identification du sexe chez le palmier dattier (Phoenix dactylifera) de la dioecie et de l'évolution des chromosomes sexuels chez quelques espèces
February 2014
KHALIFA DATE PALM AWARD (UAE)
Date Palms Through the Eyes of the World
 
2. RECENSIONS
 
ANDOZA (ZAGORA-MORROCCO)
November 2013
2° Forum International des oasis et du développement local
 
CG LANDES (FRANCE)
December 2013
Exposition Herbiers trésors vivants
 
ESA Meeting Entomology 2013 (AUSTIN USA)
November 2013
Genetic control of Red Palm Weevil by Luke ALPHEY
 
FLORABASE (AUSTRALIA)
December 2013
The western Australian Flora : Phoenix dactylifera
 
INRA (UMR PIAF-FRANCE)
Février 2013
Digitilisation 3D de l'architecture des plantes
 
KING FAISAL UNIVERSITY (SAUDY ARABIA)
November 2013
Fifth Symposium on Date Palm
Abstracts of the communications: http://www.5thpalm.org/
 
RADDO NETWORK (MAGHREB)
December 2013
Développement durable des oasis du Maghreb

 
 

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.