PALMES & CULTURES

Oasis El-Oued (Algerie)Illustration : Irrigation près de l’oasis d’El-Oued, Algérie (33°22’N – 6°52’E). Source: yannarthusbertrand
Cette news-letter est consacrée à deux problématiques qui débordent largement la seule culture des palmiers et le monde oasien. Il s’agit de sujets majeurs pour le monde méditerranéen, l’irrigation et l’amendement. La palmiculture est par ailleurs abordée ici dans sa dimension patrimoniale, autour de l’actualité de nos jardins botaniques et de leurs réseaux. Nos jardins botaniques ont en effet pour vocation la conservation du patrimoine, un environnement favorable, des compétences et de la logistique. Nous travaillons actuellement à mettre en place à ce propos des partenariats associés aux recherches en cours. Cette news-letter en rend compte, autour de la lutte contre les ravageurs et les manifestations européennes de ces derniers mois auxquelles nous avons participé à des titres divers. Elle aborde aussi le mouvement artistique orientaliste, lequel prend son essor en Occident au XIXème siècle, dans un contexte qui se situe entre fantasme romantique et véritables études ethnographiques sur fonds d’expansion coloniale.

OASIS

Irrigation & agronomie : menaces sur le modèle oasien ?
Video : les enjeux de la modernisation des oasis marocaines traditionnelles
*Irrigation
La gestion de l'eau est au cœur de l'économie et de l'écologie du monde oasien. Il s'agit d'une ressource rare, qui conditionne la qualité des productions ainsi que la variété des cultures abritées sous le couvert des palmiers. Elle a fait l'objet, depuis des millénaires, d'innovations traditionnelles du plus haut intérêt en cette période de réchauffement climatique et de recherche de ressources durables. Ces pratiques traditionnelles sont désormais remises en cause avec l'exploitation par forage des nappes phréatiques profondes et la salinisation des terres qu'elle entraine. Ces eaux souterraines présentent en effet un taux de salinité élevé. Il s’agit par ailleurs de ressources fossiles donc non renouvelables. Une menace écologique que viennent aggraver les projets à l’étude d’exploitation des gaz de schiste dans nombre de ces régions.
*Pédologie
Les oasis sont des milieux anciennement et intensivement cultivées. Cette agriculture trop intensive ou inappropriée a entrainé une perte de la matière organique stable dans les sols et la diminution de leur fertilité. Elle se caractérise par une sensibilité accrue des plantes aux déséquilibres nutritionnels et aux maladies. Les sols oasiens sont en effet pauvres en humus, et la question de leur amendement est un enjeu agronomique majeur que les oasis partagent avec une grande partie du monde méditerranéen. Le développement inconsidéré de l'utilisation des engrais chimiques est par ailleurs anarchique, abusif et non raisonné. Il en résulte une dépendance accrue des agriculteurs et une menace de l'équilibre biologique de ce milieu très fragilisé. Des alternatives existent toutefois.
Nous venons de mettre à jour nos pages web consacrées à ce sujet. Vous pouvez les consulter à cette adresse.
Irrigation: listephoenix.com
Pédologie:listephoenix.com

 

RAVAGEURS

paysandisia_archon-degat_feuilleIll symptôme d’infestation par Paysandisia archon
*Paysandisia archon (French & Italian Riviera)
Ce papillon importé d’Argentine a ravagé les plantations de Trachycharpus de la région Languedoc Roussillon et s’est largement installé sur les populations de Chamaerops humilis de la région varoise (où il a été signalé en 2001). A l’initiative de l’Association Sauvons Nos Palmiers (SNP Toulon), et grâce au soutien de nos amis de Fréjus (dont le Jardin de palmiers de la Villa Caryota), nous avons pris contact avec une équipe de chercheurs de l’INRA Versailles et de la start-up Capnodis, spécialisée dans le bio-contrôle des ravageurs. Nos collègues ont parcouru la Côte d’Azur et la Riviera. Il semblerait se confirmer que le ravageur s’installe très lentement, mais très surement d’ouest en est. S’il est attesté depuis longtemps dans l’ensemble de la région, il est ainsi très peu visible à l’est de Nice. Ci-dessus, une image de sa présence à un stade avancé qui se caractérise par des perforations sur les feuilles. Nous avons toutefois constaté sa présence abondante sans trace sur le feuillage, et à ce stade il peut être utile de le capturer avec un simple filet à papillon. Le ravageur est seulement actif en été, et uniquement aux heures les plus chaudes. Une dernière information d’importance relève du fait que le papillon s’attaque à une grande diversité de palmiers, lesquels pourraient dès lors devenir la cible du charançon rouge. En savoir plus : infopalmeras.com/
*Rhynchophorus ferrugineus (France/Italie)
A la suite de la Communauté d'Agglomération de Fréjus (la CAVEM), la commune d’Hyères vient d’obtenir de la société Syngenta un tarif pour le traitement par injection des palmiers nettement plus compétitif que précédemment, soit 60 euros HT par sujet et par an. Ces deux agglomérations avaient déjà expérimenté le Revive de Syngenta les années précédentes. L’objectif (annoncé) de cette opération est de traiter l’ensemble des palmiers du territoire afin de réduire de manière significative les populations de charançons. Les traitements ont démarré au printemps à Fréjus, à l’initiative de la CAVEM et de l’association locale Propalmes83. En ce qui concerne Hyères, la généralisation des traitements été annoncée pour l’an prochain par la Mairie. Un dispositif de piégeage doit être mis en place par la FREDON à l’automne, afin d’évaluer l’impact sur les populations de charançons.
Du côté italien, la firme Syngenta aurait déposé l’an dernier une demande d’extension de l’autorisation accordée en France, une procédure qui devrait être quasi automatique mais qui traîne en longueur. L'endothérapie est actuellement seulement (mais massivement) pratiquée en Italie, au moyen de la méthode espagnole SOS PALM adoptée par nos amis du Jardin Hanbury. Nous avons pu nous en rendre compte lors d'un voyage cet été en Sardaigne. Toujours en Italie, mais cette fois à Bordighera, nous venons d’observer la chute de toute la partie supérieure d’un palmier dattier, en plein cœur de la palmeraie historique, sans signe visible d’infestation… En savoir plus : notre cartographie de la progression de l’infestation des palmiers dattiers à Bordighera est en cours de mise à jour. Link: google.com/maps/

 

PATRIMOINE

journees-europeennes-du-patrimoine-2016_mediumINITIATIVES EUROPEENNES
Rendez-vous aux jardins, #Museums 4 italy et Journées du Patrimoine
Nos jardins de palmiers de Bordighera ont ouvert leurs portes pour les Rendez-vous aux Jardins de juin dernier, et en septembre pour  les Journées de Solidarité envers les communes sinistrées par le tremblement de terre ainsi que pour les Journées Européennes du Patrimoine. Nos jardins ont par ailleurs été inscrits au titre des Journées du Patrimoine Juif de ce même mois de septembre, avec d’autres jardins prestigieux de la région comme les Villas Rothschild et Kerylos, autour du thème «Patrimoine & Citoyenneté: Langues & langages en dialogue». Plusieurs jardins et parcs publics frontaliers viennent encore de finaliser leur participation à un important programme de financement européen intitulé ALCOTRA.
EN SAVOIR PLUS 
*RENDEZ-VOUS AUX JARDINS
La palmeraie de Bordighera & les couleurs de Monet
A l’occasion des Rendez-vous aux Jardins de juin dernier, nos 4 jardins historiques de palmiers de Bordighera ont ouvert leurs portes au public français avec des visites guidées (en français) et un concert de Belcanto du ténor Eric Venezia. Cette manifestation a eu lieu grâce au soutien de nos amis de l’association humanitaire Pax Medicalis, qui avait déjà invité l’an dernier l’experte israélienne Victoria Soroker à nous rencontrer à l’initiative de la Principauté de Monaco. Des paysages que Claude Monet a dépeints en 1884 avec une quarantaine de tableaux : "Je me sers de blanc d'argent, jaune cadmium, vermillon, garance foncée, bleu de cobalt, vert émeraude. Et c'est tout" écrit Monet qui ajoute à propos de Bordighera : "c'est de la pure féerie, toutes les plantes du monde poussent là en pleine terre et sans paraître soignées : c'est un fouillis de toutes les variétés de palmiers…". Une initiative haute en couleurs et en émotions: art.listephoenix
*BORDIGHERA : JARDINS SOLIDAIRES
#Museums 4 italy
Les musées italiens ont décidé de reverser leurs recettes de ces journées aux communes sinistrées par le tremblement de terre. Nos jardins ont fait de même ce week-end. Programme de la manifestation de Bordighera: sauvonsnospalmiers
*JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE
Patrimoine & Citoyenneté transfrontalière
Le Jardin Expérimental Phoenix remonte à la fin du moyen-âge. Il atteste de la principale activité du village: la production de feuilles de palmiers à destination des communautés juives européennes. Le Jardin de la Villa Garnier marque la transition vers la modernité, à la fin du 19° siècle, avec l'installation ici du célèbre architecte français et son impact sur le développement local. Le Jardin Musée du peintre Pompeo Mariani, avec son atelier d'artiste, rend compte de l'intérêt international porté aux paysages azuréens au tournant du 20° siècle. Claude Monet y a peint plusieurs toiles. Le Jardin d’Irene Brin et son Musée de la Mode illustrent enfin le tournant de l'après guerre et la genèse de l'image contemporaine de la Côte d'Azur. Link: bioarchive.listephoenix
*JOURNEES EUROPEENNES DE LA CULTURE ET DU PATRIMOINE JUIF
Programme des manifestations
L’intérêt que porte la Communauté Juive à nos jardins vient du fait qu’ils ont produit pendant cinq siècles des feuilles de palmiers pour leurs fêtes rituelles dans l’ensemble de l’Europe. Pour cette édition, le thème qui a été retenu est: «langues et langages en dialogue» De l’hébreu à l’araméen, du yiddish au ladino, du judéo-espagnol au judéo-alsacien, les juifs, peuple créé par une parole entendue au Mont-Sinaï, ont toujours entretenu une relation forte avec les langues, utilisant et modifiant toutes les formes de l’oralité pour aboutir à des langages originaux et souvent très imagés.  A cette occasion, une visite de la palmeraie de Bordighera a été organisée dans une perspective européenne et transfrontalière: meetup.com
*PROJET EUROPEEN ALCOTRA: Natura & Cultura
Trois de nos jardins botaniques frontaliers viennent de finaliser leur participation à un important programme de financement européen intitulé «Natura et Cultura». Il s’agit du Jardin Hanbury de Vintimille (Un. de Gênes qui pilote le projet) et des Jardins du Val Rameh à Menton (MNHN) et de la Villa Thuret à Antibes (INRA). Il s’agit de promouvoir une offre touristique écologique et durable. Elle vise à mettre en relation les jardins du littoral avec les espaces naturels des montagnes de l’arrière pays alpin. Le Jardin Hanbury ne pouvait être que l’interface privilégiée d’un tel projet. Il offre en effet un espace de contact exceptionnel entre la Méditerranée et les Alpes.
En savoir plus :
*PROJET EUROPEEN ALCOTRA: Jardival
Dans le cadre du programme de coopération transfrontalière France-Italie 2014-2020 ALCOTRA version JARDIVAL, 2 millions d’euros de subventions viennent par ailleurs d’être débloqués pour 6 parcs publics de la Riviera franco-italienne: Maria Serena à Menton, Villa Rothschild à Cannes, "Jardin des Plantes" de Grasse, Villa Ormond à Sanremo, Parc Novaro de Costarainera et Villa Grock à Imperia. Le projet JARDIVAL de valorisation des parcs publics de la Riviera franco-italienne vise à promouvoir un tourisme durable, diversifié et désaisonnalisé…/…
En savoir plus

 

ART & SCIENCE

*Orientalisme & paysages
Mouvement à la fois artistique et scientifique, l’orientalisme est plus particulièrement présent dans la littérature et la peinture. À partir de 1704, avec la traduction des Mille et Une Nuits par Antoine Galland (1646-1715), l'image sensuelle de la femme du harem inspire les peintres occidentaux tels Carl Van Loo (1705-1765), François Boucher (1703-1770), Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867) ou Eugène Delacroix (1798-1863). L’orientalisme voit véritablement le jour en France, à la fin du XVIIIe siècle, avec la campagne d’Egypte de Bonaparte. Le terme n’apparaît officiellement qu’au début du XIXème siècle (toujours en France), avec la guerre de libération de la Grèce et la conquête de l’Algérie. L’Orient représente alors l’ensemble des régions méditerranéennes qui font partie de l’Empire Ottoman. Au XIXème siècle, les artistes ne se contentent plus de réinventer un Orient mythique : ils voyagent et rapportent d'Espagne, de Grèce, de Turquie ou d'Afrique du Nord leur propre vision, captée sur le terrain. Elle se situe dés lors entre fantasme romantique et véritables études ethnographiques sur fonds d’expansion coloniale.
En savoir plus : art.listephoenix
*Landscape & Taxidermy
Le tatouage est l’un des plus anciens rites de la culture berbère, dont les origines remontent à la période pré-islamique. Ces tribus nomades et groupes berbérophones, dont l’on retrouve des traces datant de l’antiquité pharaonique, sont historiquement présents dans plus d’une dizaine de pays africains, du Maghreb méditerranéen à l’Afrique sub-saharienne en passant par l’Égypte et le Niger, de l’océan Atlantique aux rivages du Nil. Chaque détail, chaque motif a sa propre symbolique dans le tatouage berbère qui est avant tout une pratique féminine. Le palmier est omniprésent dans les tatouages berbères, ce qui nous a conduits à procéder dans le jardin de notre palmeraie historique à une installation inspirée de ces motifs. Située en dessous du belvédère qui domine le site, elle vise à rappeler aux visiteurs la dimension oasienne de notre jardin expérimental.
En savoir plus : art.listephoenix

 
 

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.