CHAMAEROPS

Ill. Adrien Missika: second life
Dix ans après la première édition de cette newslettter, nous élargisons désormais nos publications à des sujets consacrés à l’écologie du monde méditerranéen (sur un nouveau site web dénommé bioarchive), ainsi qu'aux rapports entre arts, sciences et paysages (sur notre site web du même nom). Nos pages originelles consacrées aux palmiers du Genre Phoenix continuent toutefois d’être tenues à jour, notamment ce qui concerne les ravageurs avec une publication qui traite du papillon palmivore, Paysandisia archon. Vous trouverez aussi, dans cette news-letter, des informations en provenance de notre réseau de jardins botaniques franco-italiens, Riviera Gardens, lequel a vu le jour en 2015 à l’invitation de la Principauté de Monaco. La prochaine édition de cette newsletter est prévue pour janvier 2018.

CHAMAEROPS

MAQUIS & CHAMAEROPAIES : APPROCHE ETHNO-BOTANIQUE
Le palmier nain (ou Doum), Chamaerops humilis, est un élément caractéristique du maquis méditerranéen, au niveau de tous les étages de végétation (dits Infra, Thermo et Méso-méditerranéen). Particulièrement résistant à la sècheresse, il peut ainsi pousser sur des terrains rocailleux comme sableux, du bord de la mer jusqu’à 2000 mètres d’altitude dans les montagnes de l’Atlas marocain. Plante comestible et plante textile, cette espèce est aussi et surtout très utile en matière de lutte contre l'érosion et la désertification. Outre le fait qu’elle se régénère naturellement après les incendies, elle est en effet une espèce dite «nurse» car elle favorise la régénération des couverts forestiers victimes de dégradation. Elle a désormais disparu de la Méditerranée orientale, et de graves menaces pèsent sur la survie des peuplements qui subsistent encore de nos jours dans son aire occidentale. Comme nombre de plantes présentes de haute antiquité dans le bassin méditerranéen, le palmier nain entretient des rapports étroits et contradictoires avec la pression anthropique. La nature et l’impact de ces rapports est l’objet de cette bibliographie commentée en cours de publication.
 
SOMAIRE DE L'ARTICLE
1. Ecologie
Distribution / Ecosystemes & reforestation / Agro & biodiversité
2. Ethnobotanique
Usages traditionnels du palmier nain / L’industrie du crin végétal / Potentialités pharmaceutiques & industrielles
3. Menaces
Paysage & ornement / Paysandisia archon / Pestalotiopsis cruenta
Publication en cours dans la Revue Princeps (3-4) 2018

 

ART & SCIENCE

ART CONTEMPORAIN & MONDIALISATION : HOMMAGE AUX PALMIERS
Ill. Operativa Arte Contemporanea (Museo delle palme – Roma)
En collaboration avec la Galerie Bugada & Gargnel, notre site web "Art, Science & Landscape" donnera accès (au cours des mois de septembre et octobre 2017), à une série d’expositions récentes consacrées aux palmiers. Cette rétrospective se propose de traiter du palmier comme emblème de la mondialisation. Autour de cette plante Leitmotiv, elle présentera un panorama varié de la scène artistique contemporaine: "kitsch à Miami, exotique à Cannes où il donne à la Croisette un faux air d’Hollywood, signe d’une uniformisation croissante du paysage urbain et du climat réchauffé de la planète, le palmier se trouve aujourd’hui déplacé, transplanté en tous sens : dénaturé. S’il fut porteur d’un rêve d’évasion moderne, il paraît aujourd’hui entaché de colonialisme. Crevant sur place [suite aux ravageurs introduits par un commerce dérégulé], il est une victime anodine, une figure agonisante de la globalisation".
SOMMAIRE DES PUBLICATIONS
* Jean-Max Colard : Pourquoi tant de palmiers dans l’art ?
* Sigmar Polke : Das Palmen Bild
* Edward Ruscha : A few palm trees
* Glen Rubsamen : Rhynchophorus ferrugineus
* Adrien Missika : A Dying Generation
* Cyprien Gaillard : Indian Palm Study
* Operativa Arte Contemporanea (Museo delle Palme – Roma)
* Maria Dompe: Giardino d’Irene & Land Art
Accès à la présentation: art.listephoenix

 

RAVAGEURS

PAYSANDISIA ARCHON & RHYNCHOPHORUS FERRUGINEUS
(INTEGRATED PEST MANAGEMENT)
 
Conférence FAO de Rome mars 2017 : lutte intégrée (compte-rendu)
Ill. le Directeur général de la FAO en compagnie d'Elisabeth Tabone et Victoria Soroker de Palm Protect
Nous avons participé à cette réunion au cours de laquelle la FAO a décidé d’entériner, au plus haut niveau institutionnel, un accord cadre relatif à l’adoption de la Stratégie dite de Lutte Intégrée (Integrated Pest Management = IPM) contre le ravageur des palmiers Rhynchophorus ferrugineus. Cet accord cadre ne concerne que la seule région dite NEPPO, soit les principales régions de productions dattières de la Mauritanie à l’Inde et à la Malaisie. Il a uniquement valeur de recommandation. Une structure régionale sera toutefois mise en place afin de piloter la déclinaison de cet accord au niveau des pays concernés. Un Fonds Fiduciaire sera aussi créé, auprès des pays donateurs, afin de financer les projets présentés par les pays membres.
Lire notre compte-rendu (avec l’accès aux Actes du Congrès): listephoenix.com
 
Paysandisia Archon: les techniques de lutte (publication collective)
Ill. affiche de la conférence de Rocabaron (FREDON, SNP & INRA)
Plus de 20 ans de recherches sur les ravageurs des palmiers ont conduit à mettre au point diverses techniques de lutte. Aucune, ne permet toutefois à elle seule de régler le problème de manière satisfaisante. Recommandée (mais rarement adoptée) dès les premières années de l’infestation, la stratégie dite de "lutte intégrée" vise à les associer. Les progrès récents en matière de lutte biologique et chimique relancent son intérêt, dans un contexte où l’infestation a conduit à la dissémination d’importantes populations de ravageurs. Les principes de base de la lutte intégrée sont les suivants: prévention des infestations, traitement des déchets, contrôle des populations et évaluation des résultats. Nous nous sommes efforcés, dans cette publication collective, de les décliner à propos du papillon palmivore, Paysandisia archon.
Lire la publication: fousdepalmiers.com
 
Rhynchophorus & Paysandisia (bibliographie thématique)
Les pages de notre site web consacrées aux ravageurs des palmiers viennent d’être mises à jour, avec une bibliographie des recherches consacrées au charançon rouge qui sera désormais classée par thèmes. Elle s’accompagne d’une nouvelle rubrique qui traite spécifiquement des publications relatives au papillon palmivore, Paysandisia archon. Ces pages proposent aussi un compte-rendu documenté et une évaluation comparative des techniques de lutte existantes (Integrated Pest management) ainsi que l'état des observations que nous menons, dans notre réseau de jardins botaniques franco-italiens, sur la diversification en cours des cibles du ravageur.
Lire notre page web: listephoenix.com

 

RIVIERA GARDENS

Notre réseau de jardins botaniques franco-italiens a vu le jour en 2015, à l’invitation de la Principauté de Monaco. Avec 130 espèces et une trentaine de genres de palmiers, les jardins botaniques de la Riviera franco-italienne représentent un conservatoire patrimonial exceptionnel. Ils témoignent de l’histoire de 5 siècles d’acclimatation d’une plante qui a donné naissance à des paysages emblématiques, aujourd’hui menacés d’éradication. Notre réseau vise à coordonner une stratégie de lutte intégrée (Integrated Pest Management = IPM), au travers de la mise en commun de nos expertises et de nos moyens. Lire notre page web: listephoenix.com
 
RDV aux Jardins 2017: Bordighera Judaica (parfums & patrimoine)
Ill. afffiche de la manifestation
Historiquement liés à la Côte d’Azur française, les jardins italiens de Bordighera ont participé (pour la seconde année), à la 15° édition de cette manifestation. Il s’agissait de 3500 événements organisés par près de 2300 jardins en France. L’an dernier les jardins historiques de Bordighera avaient présenté dans ce cadre un riche programme de visites guidées, sur le thème «COULEURS AUX JARDINS», autour des peintures de la palmeraie historique dues à Claude Monet. Ces manifestations avaient reçu le soutien du Musée National Bonnard et de diverses associations. Le thème retenu cette année était celui des «JARDINS EN PARTAGE». Les jardins de Bordighera ont souhaité le décliner autour d’un sujet qui a mis en contact depuis l’Antiquité les civilisations méditerranéennes (Juifs, Musulmans et Chrétiens): l’univers des parfums. Ont été notamment présenté à cette occasion les productions emblématiques de la Riviera, jasmin de Grasse, rose centifolia & neroli, lesquelles furent et demeurent les composants du célèbre N°5 de Chanel.
Lire notre page web: listephoenix.com
 
Menaces sur le Jardin des Cèdres (St Jean Cap Ferrat – French Riviera)
L’Association Fous de Palmiers vient de publier un numéro spécial sur ce jardin botanique d’exception suite aux inquiétudes pesant sur son avenir. Ce domaine (qui appartenait à la famille MARNIER-LAPOSTOLLE par le biais de la société GRAND MARNIER), a en effet été cédé avec l'entreprise. Depuis lors, l'accès au jardin est impossible et de grands doutes subsistent sur le fait que les collections végétales et l'activité botanique soient pérennisées. L'entretien d'un tel jardin botanique nécessite d’importants moyens organisationnels et financiers, sans quoi l'immense biodiversité qu'il renferme aujourd'hui sera perdue. Actuellement, il n’y a pas de signal rassurant allant dans la direction de poursuivre l’œuvre botanique de ses créateurs. Le domaine compte 24 serres (la grande serre tropicale, la serre à broméliacées, à succulentes, à aracées, le palmarium de 600m2, etc.) le tout couvrant près d’un hectare, sur les 14 ha de la propriété. Pour un certain nombre de groupes de plantes, les spécialistes n'hésitent pas à dire qu'il n'y a pas, au monde, de collection aussi importante: par son intérêt scientifique, il se place parmi les tout premiers jardins botaniques. »
Lire l’article: fousdepalmiers.com
 
Piégeage: convention Riviera Gardens & M2ILifeScience
La société M2ILifeScience a pris contact avec nos jardins à l’occasion de la réunion de Monaco de la fin 2016. Le jardin mentonnais du Museum National d'Histoire Naturelle, qui avait déjà validé cette technique suite à la réunion précédente (Monaco 2015), a piloté la signature d’une convention. La firme a mis gratuitement à notre disposition un lot de phéromones et les jardins partenaires se sont engagés à publier les résultats des captures. Nos jardins sont particulièrement attentifs au fait que les pièges ne capturent pas d’autres insectes que ceux ciblés. Ils sont par ailleurs très intéressés par l’éventualité d’une adoption en Europe du piégeage massif comme technique de lutte, à l’image de ce qui se fait depuis longtemps au moyen-orient dans les régions oasiennes.
Lire le communiqué de presse: formule-verte.com
 
Corsican gardens 2017: premiers retours sur l’endothérapie
Ill. la ville d'Ajaccio possède un important patrimoine de palmiers intégrés au paysage urbain en centre ville comme en front de mer
Sauvons Nos Palmiers, notre partenaire associatif, nous a aimablement invités à participer à cette réunion qui s’est tenue à Ajaccio, pour apporter le témoignage des stratégies de lutte des jardins botaniques français et italiens. Ajaccio a été la première ville française à adopter l’endothérapie (dite stratégie 3 en France). La réunion a permis de faire le point sur l’état des lieux. Le charançon est apparu en 2011 à Ajaccio et la lutte a été aussitôt mise en œuvre. Depuis 2015, 2 techniques sont désormais retenues, au niveau des 700 Phoenix canariensis de la Commune : l’endothérapie par Revive pour 340 des 500 palmiers d’alignement, et l’aspersion de Confidor pour les autres. En ce qui concerne l’endothérapie, le taux d’échec a été de 14 spécimens la première année et 35 la seconde, soit un total de 49 palmiers sur 2015/2016 (14.41%). Ce premier bilan est donc mitigé.
Lire le compte-rendu: sauvonsnospalmiers.fr

 
 

NOUS SUIVRE SUR LE WEB
*Notre nouveau site web bioarchive: bioarchive
*Notre site Art, Science & Landscape: art.list
*Nous suivre sur les Réseaux sociaux
Cette newsletter vise aussi à faire connaitre notre palmeraie historique européenne de Bordighera, afin de poursuivre et d’élargir nos recherches et collaborations et d’attirer l’attention sur la menace d’éradication qui pèse sur ce patrimoine. Merci donc de relayer notre page Facebook auprès de vos collègues et ami(e)s qui participent des réseaux sociaux: Passions-Végétales
Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.