NEWS LETTER FEVRIER 2012

CAMPAGNE PHOENIX
La campagne Phoenix de ce mois s’est déroulée à Sanremo et à Bordighera. Elle a porté sur le bilan des trois protocoles d’observations phénologiques élaborés sur le site italien sous la supervisation de l'IRD. Elle a aussi donné lieu à une intervention dans le Jardin Expérimental de Bordighera, visant à évaluer les techniques de gestion du site et à programmer la prochaine campagne de diversification des cultures associées, qui sera pilotée par le CRP.

PHENOLOGY

Les protocoles de suivi phénologique initiés à Sanremo (Italy), dans le cadre du Projet Phoenix, concernent désormais 4 sites. La dernière campagne Phoenix de février a permis de faire le point sur les collaborations en cours, la validité des protocoles et la communication des résultats.
 
* COLLABORATIONS
Djibouti: zone sahélienne, limite sud de la culture. Partenaire: CERD (Abdourahmane DAHER)
Gabes (Tunisie): palmeraie littorale, en zone de phéniciculture mais sous influence maritime. Partenaire: IRA (Mohamed BENSALAH)
Sanremo (Italie): zone septentrionale, limite nord de la culture. Partenaires: CRP (Robert CASTELLANA), CSRP (Claudio LITTARDI), IRD (Jean Christophe PINTAUD)
Tozeur (Tunisie): zone saharienne, référent des conditions idéales de culture. Partenaire: CRRAO (Hassine BENABDALLAH)
 
* PHASE PRELIMINAIRE
Nous sommes en train de préparer l'harmonisation de nos protocoles. C'est Jean Christophe Pintaud, de l'IRD, qui va s'en occuper à partir du mois de mars. Cette phase d'harmonisation des protocoles donnera lieu à une publication commune à la fin 2012 ou au début 2013. Jean-Christophe Pintaud a rédigé une synthèse (provisoire) des trois protocoles disponible à l’adresse suivante: http://www.art.listephoenix.com/
 
* RECENSION DES RESULTATS
La compilation des résultats commencera en 2013. Elle donnera lieu à une publication introductive en préparation.
 
Le compte-rendu mis à jour du projet Phoenix d'observations de la phénologie du palmier dattier est disponible ici : http://www.listephoenix.com/

 

EXPERIMENTAL GARDEN

La campagne Phoenix de février a porté sur le Jardin Expérimental de Bordighera. Elle a consisté dans le nettoyage du site, des aménagements paysagers visant à restaurer la bio-diversité, et la validation des procédés de recyclage des déchets de taille en cours d'expérimentation.
 
* GESTION DU SITE
Notre dernière intervention dans le Jardin Expérimental remonte au mois d’octobre 2011. Nous sommes à nouveau rendus sur le site en février pour procéder au débroussaillage et au nettoyage, soit après 4 mois. L’opération a pris 3 jours. Il semble donc qu’on peut arriver à gérer convenablement le jardin avec deux à trois passages par an. Il faudra toutefois mieux programmer ces opérations de débroussaillage, afin de permettre à la végétation spontanée de se développer dans les meilleurs conditions.
Notre intervention a aussi porté sur l'évaluation des techniques expérimentées depuis deux ans en ce qui concerne le recyclage des déchets de taille du palmier, y compris donc le traitement des rachis et des pétioles. Il s’agit du terreau et du lasagne.
– en ce qui concerne le terreau, on avait installé un bac avec deux tiers de pétioles et un tiers de terre en juin 2010, soit il y a presque deux ans. Le résultat est assez décevant. On a du brûler la moitié des pétioles, demeurés intacts. On a replacé l’autre moitié, en cours de décomposition, dans le bac.
– la technique du lasagne s’est par contre révélée extrêmement efficace. On avait disposé à cet effet des couches alternées de palmes et de carton en avril 2011, soit il y a moins d’un an. Il s’avère que l’ensemble s’est entièrement décomposé, y compris les rachis. On a renouvelé cette méthode en insérant des pétioles.
Pour en savoir plus sur la technique du lasagne, voir ici: http://www.rustica.fr/
[nggallery id=2]
 
* AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS  
A l'origine de cette opération, un constat: le site du Jardin Expérimental présente une grande pauvreté en matière de cultures associées, notamment en ce qui concerne la strate herbacée. Voici la liste des plantes installées ou semées pour le moment, dans le but d'enrichir la bio-diversité et de diversifier le paysage, tout en respectant ses caractéristiques historiques.
– aspect «bord de rivière». Il concerne la bordure dégradée de l’escalier sud, laquelle possédait aussi une fonction de canal, et que nous allons transformer en 'corridor' destiné à fournir un abri à la faune. Les plantes retenues sont le papyrus, le laurier rose, le lantana, le pittosporum et la canne de Provence. Des graines collectées l'an dernier dans les garrigues littorales de la région seront aussi semées, ainsi que diverses graminées;
– planche «scénographique». Il s’agit de la planche qui longe le sentier du beodo. Les plantes retenues sont les rosiers, les oeillets et les marguerites. L'objectif est de réintroduire symboliquement, sur le site, des cultures emblématiques en matière d'histoire de la floriculture locale;
– «espace d’accueil». L’idée est d’introduire ici des plantes aromatiques typiques de l’industrie régionale de la parfumerie, dont la majorité sont des plantes autochtones.
 
* RESTAURATION DE LA BIODIVERSITE
Des fleurs communes ont aussi été semées, dans le but de favoriser la présence de pollinisateurs, de papillons et d'oiseaux. Les plantes en cours d'introduction à ce jour sont les suivantes: adonis aestivalis, agrostemma githago, achillea milefolium, Agrimonia eupatoria, amni, aneth, Angelica archangelica, Antirrhinum majus, calendula officinalis, Callistephus chinensis, centaurea cyanus, cheiranthus cheiri, chrysanthemum leucanthemium et coronarium, Cichorium intybus, Cistus ladanifera, coreopsis lancéolé, coreopsis verticille, Coriandrum sativum, cosmos, Cynoglossum amabile, Cynoglossum nervosum, daucus carota, Delphinium, Dianthus, Digitalis, Dimorphothéca, dracocephalium moldavica, dryas suendermanii, echinacea purpurea, Echium vulgare, fuschia, Gaillardia, Galium album, géraniums parfumés, Godetia grandiflora, gypsophila, Helianthus annuus, Helichrysum, hesperis matronalis, ibéris sempervivens, Lavandula, Leucanthemum vulgare, linum grandiflora, linum rubrum, liseron, Lunaria annua, lupinus perennis, Lychnis chalcedonica, Lythrum salicaria, Malva sylvestris, Matricaria perforata, Matricaria recutita, mentha, monarda citrodora, Narcissus pseudonarcissus, Nigella damascena, Ocimum basilicum, oenothera lamarkiana ou biennis, papaver rhoeas, petroselium sativum, Pimpinella saxifraga, réséda, rosmarinus, salvia officinalis, sanguisorta minor, saponaria, silene armeria ou dioca, Tripleurospermum maritimum, viola tricolor, etc..
Les plantes grasses constituent une autre catégorie de plantes emblématiques du site. Leur introduction prendra la forme d'un mur végétal, toujours à  titre expérimental. 

 
 

This news-letter is published in french version by THE PHOENIX PROJECT. English version will be available in december 2012.

Print Friendly, PDF & Email
Ce contenu a été publié dans news letter. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.